SSD - INFOS - termes employés et explications générales

Les informations sur les disques dur et SSD
Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 946
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

SSD - INFOS - termes employés et explications générales

Message non lupar super_newbie_pro » 10 sept. 2016, 20:49

Quelques définitions et précisions pour tous, afin qu'on sache de quoi on parle :

Quand on annonce des périodes, comme arrivée Q2 2017 par exemple, cela veut dire au second quart 2017. Donc :

Q1 : Janvier à Mars
Q2 : Avril à Juin
Q3 : Juillet à Septembre
Q4 : Octobre à Décembre

De même, S1 veut dire premier Semestre. Un semestre = 6 mois. Donc :

S1 : Janvier à Juin
S2 : Juillet à Décembre

---

Je rajoute ceci car les questions à ce sujet reviennent souvent ; Comment calculer le coût en euros, de la consommation électrique d'un SSD ? Suivant les modèles et selon qu'ils soient en repos ou en écriture, cela peut varier de 2 à 6W.
Votre nombre de watts / 1000 * 24 (h) * 365.25 (jours pour une année) = nombre de kW/an consommés * prix du KW/h = coût sur l'année... Exemple avec un SSD consommant le max soit environ 6W, tournant 24h sur 24 avec EDF tarif bleu (hors option heures pleines/heures creuse) :
6/1000*24*365.25=52.596kW/an * 0.16€ le KW/h = 8,41€ sur l'année...

---

STEPPING ou step : est la désignation utilisée par Intel et AMD (ou une entreprise de semi-conducteurs) pour identifier les évolutions des différents processeurs (CPU ou GPU) depuis leur version originale. Le stepping est identifié par une combinaison de lettres et de nombres. Par exemple ; A0, A1, A2, B1, B2, B3, C0, D0, E0 etc...

TDP : Thermal Design Power, correspond à l'enveloppe thermique maximale que le processeur pourra traiter en pleine charge. Il donne des informations sur la chaleur à dissiper par un radiateur, et aide ainsi au choix pour le consommateur. Il est à préciser qu'AMD et Intel ne le calcule pas de la même manière.

Carte mère : La carte mère (motherboard en anglais) est un circuit imprimé servant à interconnecter toutes les composantes d'un micro-ordinateur. Comme elle permet aux différentes parties d’un micro-ordinateur de communiquer entre elles, la carte mère est, d’une certaine façon, le système nerveux du micro-ordinateur.

Bios : Tous les ordinateurs, y compris ceux qui existaient bien avant l'invention du PC (par exemple IBM 1130 et 1800), possèdaient par définition un BIOS. Toutefois, depuis 1981, ce mot désigne plus spécifiquement celui de l'IBM PC. Au sens strict, le Basic Input Output System ou BIOS (système élémentaire d'entrée/sortie) est un ensemble de fonctions, contenu dans la mémoire morte (ROM) de la carte mère servant à effectuer des opérations élémentaires (écrire un caractère à l'écran, lire un secteur sur un disque, etc...). Le terme est souvent utilisé pour décrire l'ensemble du "firmware" ou "microcode" (logiciel embarqué) d'une carte mère. Le BIOS est presque toujours développé par le fabricant de cette carte mère car il contient les routines élémentaires pour effectuer les opérations simples d'entrée/sorties évoquées ci-dessus.

Firmware : Un micrologiciel, également désigné sous l'anglicisme firmware, ou parfois logiciel interne, embarqué ou d'exploitation, est un logiciel (software en anglais) qui est intégré dans un composant matériel (hardware en anglais). Dans la plupart des cas ce logiciel gère le fonctionnement local du système électronique. D'une manière générale, le micrologiciel cumule les avantages du logiciel, dont la souplesse est maximale puisqu'il est aisé de le modifier, et du matériel, dont le coût mais aussi la souplesse sont moindres. Cette organisation apparaît clairement dans les noms en anglais : soft > firm > hard (-ware). Dans ce contexte, quand on oppose « logiciel » et l'anglicisme « firmware » (qui est un type de logiciel) on considère que « logiciel » signifie « logiciel de haut niveau exécuté par le processeur ». De son côté, le micrologiciel interagit avec des composants matériels qui ne peuvent plus être modifiés une fois fabriqués, ce qui réduit la nécessité de le mettre à jour. L'utilisateur final n'a d'ordinaire pas accès directement au micrologiciel mais peut parfois le modifier par l'installation de mises à jour pour profiter d'améliorations ou de corrections de bogues. Pour cela il faut que le micrologiciel réside dans certains types de mémoires ROM « reprogrammables »

SSD : De l'anglais « solid-state drive », est un matériel informatique permettant le stockage de données sur de la mémoire flash. Il y a deux types de SSD :
- en SATA 6G

Image Image

- en PCIe natif

Image

- en PCIe sur port m2

Image Image

Et enfin le protocole:
- AHCI pour les SSD sata ou pcie qui est le protocole classique qui est déjà utilisé depuis assez longtemps par les SSD et HDD au format classique.
- NVME uniquement pour les ssd pcie sur port M2 est plus récent et uniquement disponible pour les périphériques de stockage PCIE. Cela améliore grandement les IOPS car la file de commande monte d'une liste de 32 commandes (AHCI) à 65536 listes de 65536 commandes.
Il faut vérifier si le bios de la CM supporte le NVME si on souhaite utiliser ce disque comme disque système. Car sans cela impossible de booter dessus.
Par contre comme disque de données pas de problème car depuis win8 et suivant cela est géré nativement.

Mémoire flash : La mémoire flash est une mémoire de masse à semi-conducteurs ré-inscriptible, c'est-à-dire une mémoire possédant les caractéristiques d'une mémoire vive mais dont les données ne disparaissent pas lors d'une mise hors tension. Ainsi, la mémoire flash stocke les bits de données dans des cellules de mémoire, mais les données sont conservées en mémoire lorsque l'alimentation électrique est coupée. Sa vitesse élevée, sa durée de vie et sa faible consommation (qui est même nulle au repos) la rendent très utile pour de nombreuses applications : appareils photo numériques, téléphones cellulaires, imprimantes, assistants personnels (PDA), ordinateurs portables ou dispositifs de lecture et d'enregistrement sonore comme les baladeurs numériques, clés USB. De plus, ce type de mémoire ne possède pas d'éléments mécaniques, ce qui lui confère une grande résistance aux chocs.

Il existe trois types de mémoire flash :

- La SLC NAND (Single Level Cell), dans laquelle chaque cellule élémentaire peut stocker un seul bit (deux niveaux de charge),
- La MLC NAND (Multi Level Cell), dans laquelle les cellules peuvent stocker plusieurs bits (le plus souvent, 2 bits), soit quatre niveaux de charge.
- La TLC NAND (Triple Level Cell), variante de MLC comportant 3 bits, soit huit niveaux de charge, également appelé MLC « X3 » (introduites en 2009) et qui augmente encore le nombre de bits stockés par cellule.

Elle tient compte essentiellement de 2 caractéristiques techniques :

- Le MTBF (Le temps moyen entre pannes ou durée moyenne entre pannes, souvent désigné par son sigle anglais MTBF (mean time between failures), est une des valeurs qui indiquent la fiabilité d'un composant d'un produit ou d'un système. C'est la moyenne arithmétique du temps de fonctionnement entre les pannes d'un système réparable) qui s'exprime en nombre d'heures de fonctionnement. L'ordre de grandeur est le million d'heures, soit plus d'une centaine d'années pour ce type de produit.
- Le TBW (de l'anglais TeraByte Written) qui s'exprime en téraoctets. Ce chiffre correspond à la quantité maximale de données pouvant être écrite sur le disque SSD au cours de sa vie.

Une cellule de mémoire flash ne peut être écrite que de 10 000 fois (MLC - multiple-level-cell, 2 bits par cellule) à 100 000 fois (SLC - single-level-cell, 1 bit par cellule). La raison en est que ces écritures nécessitent l'application de tensions plus élevées que la simple lecture, qui endommagent peu à peu la zone écrite. En revanche, les lectures même répétées ne lui causent aucun dommage. La technique de répartition de l'usure, par des procédés variant selon les constructeurs, diminue cet inconvénient; cependant on aurait observé à l'usage des ralentissements sensibles à l'écriture, dus aux relocalisations successives des blocs.
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Retourner vers « Stockage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité