Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

La connaissance de ce qui va arriver demain dans nos ordinateurs, c'est par ici
Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 19 sept. 2011, 17:53

Pour les news relatives aux Technologies, procédés, découvertes, actualité et situation en hardware, cliquez ici
Pour les news relatives aux CPU et GPU des ordinateurs portables, cliquez ici

************************************************************************************

Bonjour.

J'avais entendu parler il y a quelques année, de recherches portant sur de nouvelles méthodes de stockage, notamment une sorte de cube d'un centimètre carré, en matière ressemblant d'aspect à du verre, permettant de stocker 100 ou 1000 fois plus qu'un DD normal... avec lecture par multiples lasers... Cela pousse à créer un topic sur le futur du stockage... du HDD en passant par le stockage holographique et surtout par le SSD, quand les capacités de stockage ne posent plus de problème, c'est la vitesse qu'on regarde tous. Vous verrez au file des news, que d'ici quelques mois ou années, ce ne sera plus un problème. Vive la technologie !

Utilisons ce topic pour toutes les news sur les dernières avancées en terme de stockage.

Quelques infos :

SSD :

Image

Le Solid State Drive (SSD) littéralement en français lecteur (à l'état) solide est une unité électronique de stockage de données, constituée de mémoire flash. Le terme anglais « solid state » désigne un appareil ou composant électronique à semi-conducteurs, donc sans pièces mobiles. Ce nouveau lecteur est pressenti pour remplacer le disque dur qui consiste quant à lui en un bras de lecture balayant un plateau rotatif à la vitesse de plusieurs milliers de tours par minute. Il existe des SSD basés sur de la DRAM au lieu de la mémoire flash, cependant la persistance des données à l'arrêt ne peut être assurée sauf avec des batteries pour une durée limitée.

Un SSD a plusieurs avantages par rapport au disque dur traditionnel :

- pas d'usure mécanique : pas de plateaux tournants ni de bras de lecture mobile ;
- meilleure résistance aux chocs puisqu’aucune partie mobile n'est présente ;
- silence de fonctionnement : il subsiste néanmoins souvent un sifflement lors de très fortes activités du lecteur mais cela peut être dû au fait que les lecteurs SSD sont encore peu optimisés ;[réf. nécessaire]
- temps d’accès inférieurs à une demi-milliseconde (alors qu'un disque dur traditionnel a souvent un temps d'accès moyen proche de 13 ms) ;
- faible consommation électrique : environ 0,1 Watt en veille, environ 0,9 en activité contre une consommation d'environ plusieurs watts pour les disques durs lorsque leurs têtes se déplacent. Cet avantage est remis en cause car les SSD seraient beaucoup plus souvent à leur niveau de consommation maximum que les disques durs[1], de plus certains disques durs 2"½ à 5400 tours/min ont quasiment la même consommation[2] ;
- la fragmentation existant sur les disques durs magnétiques sous certains systèmes d'exploitation et réduisant notablement leurs performances au fur et à mesure que des fichiers sont stockés, utilisés ou déplacés n'a pas d'incidence sur les SSD.

Cependant les SSD souffrent des défauts inhérents à la mémoire flash :

- nombre de cycles d’écriture limité à 100 000-300 000, voire 1 à 5 millions pour les meilleurs cellules (non limité sur un disque dur conventionnel car les têtes ne touchent pas les plateaux), ce qui pose des problèmes avec les fichiers de journal (logs) ou les fichiers temporaires avec lesquels ce nombre est largement dépassé dans la vie d'un ordinateur. Néanmoins, des progrès ont été réalisés dans ce domaine, puisque des algorithmes de wear levelling (étalement de l'usure) chargés de répartir les écritures de manière uniforme sur l'ensemble de la mémoire flash sont intégrés aux contrôleurs des SSD. Ces techniques permettent d'allonger de manière importante la durée de vie de ces supports, et cela est d'autant plus vrai que la capacité des puces augmente (l'usure est alors mieux répartie) ;
- le prix bien qu'il soit constamment dégressif au fur et à mesure que cette technologie évolue et se répand

Savoir de quoi on parle :

ATA : La norme ATA permet de relier des périphériques de stockage directement à la carte mère grâce à une nappe IDE composée de 40 ou 80 fils parallèles et de trois connecteurs (un connecteur pour la carte mère, généralement bleu, et les connecteurs restants pour deux périphériques de stockage, respectivement noir et gris).

SATA :

RAID 0 : Ce premier niveau, le RAID 0, aussi appelé striping ou entrelacement, est assez simple à illustrer : il consiste à empiler des disques durs de façon à ce qu’il n’en apparaisse qu’un seul réellement. Avec deux disques durs de 120 Go, on obtient un disque de 240 Go .
L’intérêt est loin d’être esthétique ou de flatter le propriétaire. Ce niveau privilégie les performances : quand vous enregistrez, par exemple, une vidéo, elle est découpée en petits morceaux qui sont ensuite écrits sur chaque disque en parallèle. Comme chaque disque est mis à contribution, les taux de transfert sont théoriquement doublés. En résumé, le fichier est écrit deux fois plus vite que dans une configuration avec un seul disque. Attention si un disque lâche, toutes les données sont perdues !!

RAID 0+1 : Ce niveau regroupe à la fois les avantages du niveau 0 pour les performances et du niveau 1 pour la sécurité des fichiers. Deux disques utilisent le niveau 0 pour se combiner et offrir le maximum de performances tandis que deux autres en niveau 1 sont en miroir et sécurisent les deux premiers. C’est le système idéal, sauf qu'il réclame quatre disques durs et de plus, seule la moitié de la capacité des quatre disques est utilisable, le reste sert à la copie des données : quatre disques de 120 Go ne donnent au final que 240 Go utilisables. Comme pour le RAID 1, si un disque tombe en panne, tout continue de fonctionner normalement.

RAID 1 : Le niveau suivant, le RAID 1, est assez parlant puisqu’il se nomme également « en miroir ». Pour ce niveau, il faut deux disques durs de même capacité (ou un nombre pair de disques). Ce qui est écrit sur un disque, est copie à l’exacte sur le second, les deux disques sont identiques d’où le terme de miroir. Si un disque vient à tomber en panne, aucun souci, le second est sa copie conforme et les données sont toujours là. Avec ce niveau, tout est axé sur la sécurité au détriment de la vitesse d’écriture, en effet, il faut enregistrer deux fois le fichier au lieu d’une en cas normal.

RAID 5 : Il est assez proche du RAID 0. Pour reprendre notre exemple du fichier vidéo découpé en plein de petits morceaux, ceux-ci sont toujours écrits simultanément sur les disques, à une différence près, c’est que là un système de contrôle d’erreur, appelé aussi parité, rentre en jeu. Il s'agit d'un petit calcul. Cette parité est recopiée en même temps que les blocs du fichier en la répartissant sur l’ensemble des disques durs.
En cas de panne d’un disque dur, si une des sections du fichier est manquante, la parité permet de recréer cette section perdue à partir du bloc restant (écrit lors du même passage). Si jamais c’est le disque où est situé ce calcul qui tombe en panne, rien n'est à faire puisque les données sont toujours disponibles. Le RAID 5 supporte la panne d’un disque et offre des performances proches du RAID 0. Dans le cas d’un système avec trois disques, seul 2/3 de la capacité totale des disques est exploitable, le dernier tiers me servant à inscrire la parité.

RAID 6 : Principe quasi identique au RAID 5, avec là, la possibilité que 2 disques durs tombent en panne en même temps.

Mégaoctets / Mo / Gigaoctets / Go : L’octet est une unité de mesure en informatique mesurant la quantité de données. Un octet est lui-même composé de 8 bits, soit 8 chiffres binaires.

1 kilooctet (Ko) = 1 024 octets, soit 2 à la puissance 10
1 mégaoctet (Mo) = 1 024 Ko = 1 048 576 octets
1 gigaoctet (Go) = 1 024 Mo = 1 073 741 824 octets
1 téraoctet (To) = 1 024 Go = 1 099 511 627 776 octets
1 pétaoctet (Po) = 1 024 To = 1 125 899 906 842 624 octets
1 exaoctet (Eo) = 1 024 Po = 1 152 921 504 606 846 976 octets
1 zettaoctet (Zo) = 1 024 Eo = 1 180 591 620 717 411 303 424 octets
1 yottaoctet (Yo) = 1 024 Zo = 1 208 925 819 614 629 174 706 176 octets

Exemple : Un disque dur de 2To donnerait sur windows 2 000 000 000 000 octets donc 2.000.000.000.000/1024/1024/1024 (octets, ko, mo, go) = 1862go réels.

Mémoire Flash : La mémoire flash est une mémoire de masse à semi-conducteurs ré-inscriptible, c'est-à-dire une mémoire possédant les caractéristiques d'une mémoire vive mais dont les données ne disparaissent pas lors d'une mise hors tension. Ainsi, la mémoire flash stocke les bits de données dans des cellules de mémoire, mais les données sont conservées en mémoire lorsque l'alimentation électrique est coupée. Sa vitesse élevée, sa durée de vie et sa faible consommation (qui est même nulle au repos) la rendent très utile pour de nombreuses applications : appareils photo numériques, téléphones cellulaires, imprimantes, assistants personnels (PDA), ordinateurs portables ou dispositifs de lecture et d'enregistrement sonore comme les baladeurs numériques, clés USB. De plus, ce type de mémoire ne possède pas d'éléments mécaniques, ce qui lui confère une grande résistance aux chocs.

PRAM : La mémoire PRAM, pour Phase-Change RAM (ou Ovonic Unified Memory, Chalcogenide RAM ou encore C-RAM en anglais) est un type de mémoire d'ordinateur non volatile encore à l'état de recherche et développement. À ne pas confondre avec la PRAM (“mémoire des paramètres”) bien connue des utilisateurs Mac. La mémoire PRAM utilise la propriété du verre de chalcogénure, qui le fait basculer de la forme cristalline à la forme amorphe sous l'effet de la chaleur. Les chercheurs espèrent que ce type de mémoire remplacera un jour la mémoire flash. Elle est entrée en production en Juin 2009. Son gros avantage est sa durée de vie 10 fois supérieure à celle de la mémoire flash NAND.

PCMS : La mémoire CPMS, pour Phase Change Memory Stackable pourrait, à long terme, remplacer la DRAM en raison de sa bande passante et la NAND (mémoire flash) en raison de sa non-volatilité. Plus grande capacité, plus faible consommation et encombrement réduit. Cependant, ni Intel, ni Numonyx ne parlent encore de commercialisation.

MRAM : La mémoire MRAM (Magnetic Random Access Memory) est une mémoire d'ordinateur non volatile de type magnétique. La MRAM est souvent considérée comme la mémoire « idéale » alliant rapidité, débit, capacité et non volatilité, ce qui peut amener à penser qu'elle entraînera la fin de la hiérarchie des mémoires. Plusieurs acteurs de l'électronique s'y intéressent parmi lesquels : Motorola, IBM, Infineon, Toshiba, Samsung, Nec, ST Microelectronics, Sony et Philips. Cependant, on ne sait pas encore quand elle pourrait être utilisée pour de futures générations de SSD.
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situa

Message non lupar super_newbie_pro » 19 sept. 2011, 17:55

Disques dur de 25TB en 2013 ?

The Association of People who Stockpile Digital Recordings of the Tasteful Expression of the Human Form, or APSDRTEHF (they are rumored to be voting on a new name in the near future), received word of an amazing feat of storage engineering today. Toshiba is presenting a paper at the 2010 Magnetic Recording Conference in San Diego today outlining their research and successful implementation of a new technology that can cram a staggering 2.5 terabits of information into a single square inch of platter real estate. For the layman, that's over 300GB of information stored on a surface the size of a postage stamp.

This impressive feat is made possible by using an extremely dense track of 17nm self-assembling polymer dots, with each dot representing a single bit. Toshiba claims that this is the first time anyone has been able to control a read/write head over such a material, but at the same time they have not shown that they can actually read or write data to the material just yet.

Skeptics out there (namely other hard drive companies), claim that the process Toshiba is showing off today is not viable for mass production any time soon. They say that the tools to produce such a monster cost effectively simply do not exist yet, and they are looking to other methods such as "heat-assisted magnetic recording" to increase aerial density in the mean time.

To leave you with some food for thought, a standard 3.5" hard drive platter has approximately 8.4 square inches of recordable area per side, and modern high capacity drives generally have three to five platters in them. With the new technology announced today, that could potentially yield around 25TB of storage capacity in a single 3.5" drive. No exact word was given as to a timeframe for such technology, but Toshiba speculates it could make it to market sometime in 2013. From a slightly different angle, if the current hard drive capacity trend line continues unabated we should be seeing drives of this capacity sometime in 2015 or 2016, but who are we to doubt a corporate time-to-market estimate. S|A

*************

Disque Dur de 24To dans quelques années ; découverte en cours d'application

Des chercheurs de l’Université de Kyoto et de l’Institut de Technologie de Tokyo, en partenariat avec Hitachi et la New Energy and Industrial Technology Development Organization (NEDO) au Japon, ont annoncé avoir mis au point une nouvelle technique permettant d’augmenter de manière sensible la densité d’informations stockées par un média magnétique, tel que les plateaux de nos disques durs.
3,9 Tbits par pouce carré

En utilisant des polymères capables de s'arranger automatiquement afin de créer des structures magnétiques de seulement 12 nm, ces chercheurs sont parvenus à atteindre une densité de 3,9 Tbits par pouce carré, soit près de huit fois la densité actuelle des disques durs les plus récents. En pratique, une fois le procédé de fabrication industrialisé, des plateaux bénéficiant d’une telle densité de stockage pourraient permettre la mise au point de disques durs 3,5 pouces d’une capacité de 24 To, ou de modèles au format 2,5 pouces de 8 To. Bien entendu, de tels disques durs ne sont pas attendus avant plusieurs années…

Cette nouvelle technologie devrait être présentée lors du congrès Material Research Society qui se tiendra du 29 novembre au 3 décembre prochain à Boston.
Source ; http://www.presence-pc.com/actualite/de ... dur-41479/
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situa

Message non lupar super_newbie_pro » 19 sept. 2011, 17:56

Enfin des disques durs à 1To par plateau

Les plateaux de 1 To débarquent chez Hitachi

Les Deskstar 7K1000.D et 5K1000.B sont proposées dans des capacités allant de 250 Go à 1 To (un plateau au maximum donc, avec des vitesses respectives de 7200 et 5400 tours par minute).

Ces HDD intègrent 32 Mo de mémoire cache, et ils se connecteront à l'ordinateur via une interface Serial ATA à 6 Gb/s. Ils affichent des débits pouvant atteindre respectivement 227 Mo/s et 180 Mo/s dans le meilleur des cas. Hitachi précise que ses nouveaux Deskstar 7K1000.D sont 15% plus économes en énergie que leurs prédécesseurs, les 7K1000.C.

http://www.pcworld.fr/2011/09/06/materi ... 00/518863/

*****************

Disque dur : les plateaux de 1 To arrivent aussi chez Hitachi

La suite sur Clubic.com : Disque dur : les plateaux de 1 To arrivent chez Hitachi http://www.clubic.com/disque-dur-memoir ... z1XGT80KCA
Informatique et high tech
Après Seagate, c'est au tour d'Hitachi d'annoncer la mise en vente de nouveaux disques durs 3,5 pouces équipés de plateaux de 1 To de capacité.

Ces nouveaux disques durs sont disponibles dans les gammes Deskstar 7K1000.D et 5K1000.B, qui proposent des capacités de 250, 320, 500 et 750 Go et 1 To, sans jamais dépasser un unique plateau, donc.

Les 7K1000.D tournent à une vitesse de 7200 tpm, économisent 15% d'énergie par rapport aux modèles précédents et proposent un débit de 227 Mo/s. Du côté des 5K1000.B, la vitesse de rotation est limitée à 5400 tpm mais le tout est 23% moins énergivore que les modèles précédents, pour un débit maximum de 180 Mo/s.

Les deux gammes sont annoncées en interface SATA 6, avec 32 Mo de mémoire cache. Hitachi précise que des versions CinemaStar équipés de plateaux jusqu'à 1 To seront également disponibles. Le tout sera disponible prochainement a des prix encore inconnus.

http://www.clubic.com/disque-dur-memoir ... z1XGSxldQ8
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 24 sept. 2011, 15:44

Seagate va lancer en novembre des disques dur de 4TO !

5-platter, sub €200 price
We got confirmation from industry sources that Seagate plans to reveal an internal 4TB hard drive. It should launch it by November and it will have 5 plates rotating at 7200 RPM.

They might be the first to market to have it, and since Seagate has acquired Samsung hard disk division, they have a good fighting position in internal hard drive market. It turns out that 7200 RPM drives are easier to make than 5400 eco ones, and this looks to be the path for the future. It looks like that most of the future internal 3.5 drives from Seagate might actually be the 7200 RPM ones.

Find 1000s of the latest IT Job opportunities at CWJobs
HP - Powerful solutions make you smarter & faster than the competition
Ads by TechClicks
Seagate 4TB Go flex already has the same drive that has 64MB of cache, 800GB per platter and rotation of 7200 RPM. So if you need more storage, and if you need more internal storage for many HD movies, this might be the thing for you.

Currently Samsung and Seagate sell their 2TB drives as low as €60 so two of them are only setting you back some €120. Storage these days is definitely cheap as chips, as long as you don’t talk about SSDs. source ; http://www.fudzilla.com/home/item/24189 ... y-november
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 21 mars 2012, 14:42

Vers des HDD 3.5" de 6To chez Seagate grâce au HAMR

Seagate vient de publier un communiqué de presse, où le contructeur annonce fièrement avoir atteint le seuil symbolique du térabit (Tb) au pouce carré en matière de densité de stockage, grâce à l'usage de la technologie sur laquelle travaille la firme depuis 1998 déjà et baptisée heat-assisted magnetic recording (HAMR), par opposition au perpendicular magnetic recording (PMR) utilisé plus classiquement ces dernières années.

Pour Seagate, il s'agit là d'une avancée importante alors que les demandes en capacité de stockage ne cessent de croître tant chez le grand public que dans les entreprises. Avec cette densité de 1Tb / in², la firme espère ainsi pouvoir, dès sa première génération de disques basés sur le HAMR, atteindre des capacités maximales de 6To sur des disques 3.5" et 2To en 2.5". Ce ne serait de plus qu'un début, car le HAMR serait promis à un bel avenir en termes d'augmentation de densité au fur et à mesure de la maturité du process. Les données théoriques tablent sur une limite maximale de la technologie comprise entre 5 et 10 Tb / in², ce qui donnerait 30 à 60To en 3.5" et 10 à 20To en 2.5". Cela a de quoi faire rêver, mais il faudra maintenant voir dans combien de temps Seagate sera réellement à même de nous proposer tout cela. Le point qui fâche actuellement puisqu'il est difficile de trouver meilleure réponse que "avant la fin de la décennie"... Source ; http://www.comptoir-hardware.com/actus/ ... -hamr.html
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 03 avr. 2012, 08:47

SSD d'intel ; 500mo/s en lecture et 450mo/s en écriture pour des prix de 89 à 234$

SabrePC a dévoilé des informations sur la prochaine gamme de SSD Intel, la série 330. Elle est amenée à être plus abordable que les gammes actuelles, en tout cas Intel n'a pas le choix s'il veut vendre des unités, la concurrence ayant déjà opéré des baisses, il n'est pas rare en ces temps de passer sous les 1€ au gigot. Il y aura 3 modèles, de 60, 120 et 180Go qui sont proposés respectivement à 89, 149 et 234$. Ils utilisent également de la NAND Flash 25nm de type MLC, sont à la norme Sata 6Gbps, ont des débits annoncés en lecture / écriture de 500 / 450Mo/s, et sont donnés pour 2 millions d'heures de MTBF. La garantie est de 3 ans, et selon Amazon UK, on apprend que la dispo est prévue pour le 13 avril. Le contrôleur n'est pas connu, ni les IOPS 4k.

Source ; http://www.comptoir-hardware.com/actus/ ... ivage.html
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 18 juil. 2012, 14:07

La technologie MEMRISTOR sera disponible vers 2014

C'est en substance ce que nous annonce HP et son compagnon dans l'aventure memristor, le dénommé Hynix. Memristor, on vous en parlait déjà l'année dernière. Pour résumer, c'est une technologie qui porte bien son nom en combinant la capacité d'un résistor à contrôler le flux d'électron et celle de se souvenir de son dernier changement d'état, lui permettant ainsi de remplacer avantageusement les transistors. Il est ainsi estimé qu'un seul de ces nouveaux composants aurait la puissance de calcul de 10 transistors ! En utilisant jusqu'à dix fois moins de memristors que de transistors, on pourrait fabriquer des SSD à la fois plus petits et plus rapides.

Sur le papier c'est prometteur, et c'est d'ailleurs peut-être pour bientôt si l'on en croit Stan Williams qui dirige le projet de recherche chez HP. Pourtant, alors que la firme tablait sur une production viable dès la fin 2013, rien n'est moins sûr maintenant. Ce n'est pas tant la technologie qui pose le plus de problèmes, mais le secteur économique et marketing.

C'est malheureux à dire, mais la science et la technologie sont la partie la plus facile. Les aspects économiques, des investissements et du marché sont bien plus contraignants. Notre partenaire, Hynix, est un fabricant majeur de mémoire flash, et les memristors vont cannibaliser le marché existant en remplaçant cette mémoire flash par une technologie différente. Résultat, la période d'introduction des memristors sera fondamentale. Il y a bien plus d'argent dépensé sur la compréhension et la modélisation du marché que sur n'importe quel autre aspect.

Désormais, HP prévoit donc plutôt 2014, au mieux, pour une entrée en commercialisation, subordonnée aux desiderata du marché et de Hynix. La technologie Memristor est pourtant quasiment prête et Williams précise bien qu'en maîtrisant son sujet, "n'importe quelle fonderie pourrait faire des memristors dès demain". Ce ne sera malgré tout pas pour demain, la mémoire flash a droit à un sursis le temps qu'Hynix rentabilise ses investissements technologiques et écoule ses stocks. Alors seulement nous pourrons voir ce que cette technologie, qui semble prometteuse, peut nous offrir. Source ; http://www.theverge.com/2012/7/11/31520 ... istor-2014
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 20 juil. 2012, 13:00

PRAM - Samsung grave ses puces PRAM en 20nm avec les caractéristiques suivantes ; 1.8V 8Gb PRAM with 40MB/s Program Bandwidth

Source ; http://www.miracd.com/ISSCC2012/WebAP/PDF/AP_Full.pdf
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 20 juil. 2012, 13:51

Hynix et IBM font front commun sur la PRAM

Hynix, second plus gros fabricant de mémoire au monde, a annoncé avoir contracté une alliance avec IBM dans le but de développer une nouvelle génération de PRAM, de la mémoire à changement de phase.
Pour rappel, il s'agit d'une mémoire non volatile destinée à remplacer à terme la mémoire Flash NAND utilisée dans les appareils mobiles et SSD et qui serait 100 fois plus rapide et 1000 fois plus endurante. De plus, elle nécessite une tension de fonctionnement inférieure à la mémoire Flash, de quoi diminuer largement la consommation des puces lors des phases d'écriture.

D'une manière générale tous les fabricants de mémoire ont dans leurs laboratoires des prototypes de PRAM et tentent de leur faire passer le cap de l'industrialisation, car le premier qui arrivera à trouver un produit de substitution à la mémoire Flash NAND aura entre les mains un énorme potentiel, alors que l'on a de plus en plus de mal à réduire la gravure de cette mémoire Flash sans ruiner son endurance. Source ; http://forum.macbidouille.com
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 20 juil. 2012, 13:55

Micron annonce être la première entreprise à commercialiser en masse de la mémoire à changement de phase PRAM.

Gravée en 45 nm, la puce mémoire destinée aux appareils mobiles est composée de 128 Mo de PRAM et de 64 Mo de LPDDR2 sur plusieurs couches. Elle a le mérite d'avoir des débits et une endurance proches de la mémoire Flash SLC.

Etant donné les faibles capacités de ces premiers modules, Micron vise pour commencer le marché des appareils d'entrée de gamme. Plus tard ce sont les haut de gamme avec de plus grosses capacités qui seront ciblés.
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 02 août 2012, 08:22

Le fabricant Western Digital introduit de nouvelles références en modifiant la structure de ses disques, intégrant des plateaux de 1 To sur ses gammes à 7200 tours / minute.

Notre confrère Hardware.fr a repéré l'apparition de nouvelles références de disques durs chez Western Digital qui, nouveauté, a visiblement l'intention d'arrêter de changer le nombre de plateaux et la densité de ceux-ci dans ses disques sans changer la référence de ses produits. Une bonne nouvelle, puisque cela aidera sans doute le consommateur à s'y retrouver. Autre nouveauté, Western Digital semble enfin intégrer des plateaux d'1 To sur les gammes Blue et Black à 7200 tpm, avec plus de six mois de retard sur son concurrent Seagate. Ce sont les nuisances sonores et le poids en baisse des nouvelles références qui met la puce à l'oreille.

Côté Caviar Green à 5400 tours par minute, six références sont proposées au total. Des disques qui offrent des débits de 150 Mo/s, produisent 21 dBA en marche et pèsent 450 grammes.

Caviar Green WD10EZRX : 1 To, 64 Mo de cache
Caviar Green WD7500AZRX : 750 Go, 64 Mo de cache
Caviar Green WD5000AZRX : 500 Go, 64 Mo de cache
Caviar Green WD5000AZDX : 500 Go, 32 Mo de cache
Caviar Green WD3200AZRX : 320 Go, 64 Mo de cache
Caviar Green WD3200AZDX : 320 Go, 32 Mo de cache

Dans les gammes Blue et Black à 7200 tours par minute, les débits passent aussi à 150 Mo/s (pas plus ?) pour 29 dBA en rotation et 440 grammes.

Caviar Blue WD10EZEX : 1 To, 64 Mo de cache
Caviar Blue WD7500AZEX : 750 Go, 64 Mo de cache
Caviar Black WD5003AZEX : 500 Go, 64 Mo de cache
Caviar Blue WD5000AZLX : 500 Go, 32 Mo de cache

Enfin, les nouveaux Caviar Red sont les seuls à être équipés de plateaux de 1 To pour les versions 2 et 3 To.

Caviar Red WD30EFRX : 3 To, 64 Mo, 145 Mo /s, 23 dBA, 640g
Caviar Green WD30EZRX : 3 To, 64 Mo, 123 Mo /s, 24 dBA, 730g
Caviar Red WD20EFRX : 2 To, 64 Mo, 145 Mo /s, 23 dBA, 600g
Caviar Green WD20EARX : 2 To, 64 Mo, 110 Mo /s, 24 dBA, 640g
Caviar Red WD10EFRX : 1 To, 64 Mo, 150 Mo /s, 21 dBA, 450g
Caviar Green WD10EARX : 1 To, 64 Mo, 110 Mo /s, 23 dBA, 600g

Source ; http://www.pcworld.fr/stockage/actualit ... 0501,1.htm
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 17 août 2012, 14:09

Des disques durs en graphène

Des chercheurs de l’agence singapourienne pour la science, la technologie et la recherche (A*STAR) ont trouvé le moyen d’utiliser une couche de graphène comme support de stockage magnétique. C’est la deuxième étude importante cette semaine issue de l’institut (cf. « La première dame du net (Lenna de Playboy) imprimée à 100 000 ppp »).
Le problème de la chaleur

Le graphène est une feuille d’un atome d’épaisseur composée d’atomes de carbone arrangés en nid d’abeille. En plus d’être un excellent conducteur, il peut être utilisé dans des supports de stockage magnétique en mesurant la résistance électrique d’une cellule qui est liée au spin des électrons qu’elle contient.

La technique est loin d’être nouvelle, mais jusqu’à présent, la température au sein du graphène augmentait trop lors de la lecture et l'écriture des cellules, ce qui avait tendance à corrompre le bit de données.

Manipuler le graphène pour en faire un transistor

Les chercheurs singapouriens ont trouvé une parade en créant un nanoruban en graphène qui sert de capteur et agit comme un transistor, c’est-à-dire qu’il peut laisser passer le courant ou pas. Il permet de manipuler les électrons sans que la chaleur soit un problème. La méthode de fabrication de ce nanoruban reste secrète.

Les chercheurs admettent que le concept est intéressant, mais qu’ils n’ont pas encore de solutions pour une fabrication en masse de nanoruban de graphène, les rendements restant encore hasardeux et incompatibles avec les contraintes des usines actuelles. C’est néanmoins un pas de plus pour la démocratisation du graphène dans les produits grand publique. Source ; http://www.presence-pc.com/actualite/gr ... dur-48477/
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 14 sept. 2012, 12:56

HGST dévoile des HDD à l'hélium

HGST (Hitachi Global Storage Technology, appartenant maintenant à Western Digital) montrait aujourd'hui une nouveauté intéressante: ses disques durs à l'hélium. Scellés et hermétiques, les disques sont remplis d'hélium. Intérêt ? Le gaz a une densité sept fois inférieure à celle de l'air. Cette densité plus faible signifie qu'il faut beaucoup moins de force pour faire entrer les plateaux en rotation. Hitachi avance une économie d'énergie de 23% par rapport à un disque classique équivalent, et rempli d'air. De quoi envisager de belles économies si on se place à l'échelle d'un datacenter.

De plus cette densité moindre permet de réduire les contraintes perturbant les têtes et les plateaux... on peut donc positionner les plateaux plus près les uns des autres. En l'occurrence, on peut désormais loger 7 plateaux dans un format de 3,5" conventionnel, au lieu de 5 actuellement. On peut également réduire l'intervalle séparant les pistes de données, augmentant d'autant la densité. Chez HGST on parle d'une augmentation des capacités de l'ordre de 40%. On serait donc sur le point de voir arriver des disques de 3,5" de 5 à 6 To !

Enfin l'hélium a pour mérite de réduire le bruit et la chaleur émise par le disque. Hitachi n'hésite pas à affirmer que les disques à hélium sont 4 à 5°C moins chauds que les 7200 tours actuels.

Belles promesses ? Pas seulement puisque HGST prévoit de lancer ces modèles dès 2013. Précisons toutefois que l'intérêt de l'utilisation d'hélium dans les disques durs n'est pas une nouveauté. Une étude en montrait déjà les bénéfices; notamment sur des disques 15 000 rpm. L'hélium permettait d'en réduire les dégagements thermiques de 41%, ce qui permettait théoriquement de pousser la rotation à 19 000 rpm, et d'améliorer les temps d'accès de 25%.

HGST indique travailler depuis déjà 10 ans sur ce sujet, afin de s'assurer qu'il n'y ait pas de fuite et qu'une production de masse soit envisageable. Source http://www.hardware.fr/news/12608/hgst- ... elium.html
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 15 oct. 2012, 15:26

Seagate ne croit pas aux disques durs à l'hélium

Hitachi/Western Digital a récemment promis de faire rapidement progresser la capacité des disques durs grâce à une idée simple : les remplir d'hélium. Sec, propre et moins dense que l'air, l'hélium permettrait de multiplier le nombre de plateaux d'un disque tout en abaissant le bruit généré par leur rotation. Les disques durs remplis d'hélium seraient donc une panacée ? Non, répond Seagate.

Le rival de Western Digital aurait lui aussi déjà joué avec cette idée et aurait fini par conclure que ses inconvénients dépassaient ses avantages. Seagate reconnaît que la plus faible densité de l'hélium a des effets très bénéfiques sur la mécanique. La rotation des plateaux engendre moins de frottements, on peut donc les rapprocher et en mettre plus dans un même espace. De même, il devient possible de resserrer les pistes de données sur les plateaux. Moins de frottement signifie également moins d'énergie perdue, donc une consommation plus faible, moins de bruit et des disques durs chauffant moins.

Principe du bit-patterned recording.Principe du bit-patterned recording.Mais tout ceci a un coût : le coût de l'hélium bien sûr, mais surtout le coût de fabrication de disques durs parfaitement étanches. La technologie devrait donc rester réservée à certains disques durs haut de gamme ou pour serveurs. Seagate estime pour sa part que l'enregistrement magnétique à chaud (HAMR) ou le SMR (Shingled Magnetic Recording, où les pistes sont partiellement superposées) sont des alternatives plus crédibles. Le SMR devrait être la première à être commercialisée, car elle n'impose aucune modification matérielle profonde. Le SMR permettrait d'attendre jusqu'à ce que le HAMR ou le BPR (Bit Patterned Recording) soient au point. source : http://www.tomshardware.fr/articles/dis ... m,1-4.html
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 30 nov. 2012, 14:29

Les disques durs de 5To arriveraient en fin d'année prochaine

Les disques durs plafonnent aujourd'hui à 4 To, mais d'ici un an, des modèles de 5 To devraient avoir vu le jour. Une roadmap de Western Digital dénichée par notre confrère russe Always More Digital place la sortie de WD Green et WD Red 5 To pendant le quatrième trimestre 2013.

Affublés des références WD50EZRX et WD50EFRX respectivement, ces disques de 5 To seront classiquement équipés de 64 Mo de cache et utiliseront une interface SATA 6 Gbit/s non moins classique. La roadmap ne dit pas si l'augmentation de la capacité sera permise par une hausse de la densité de chaque plateau ou si WD envisage de fabriquer des disques à 5 plateaux.

(...) Source : http://www.tomshardware.fr/articles/dis ... 1-182.html

Image
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 04 déc. 2012, 13:35

Excellente nouvelle pour les SSD !!

NAND flash : la chaleur pour réparer les cellules endommagées, et rêver du SSD inusable...

Détaillons les trouvailles de chercheurs taiwanais qui promettent de bouleverser le marché de la NAND flash à l'avenir...

Samsung SSD 840 Pro Series 256 Go (12)C'est un fait, les puces de mémoire NAND flash utilisées au coeur des SSD s'usent avec le temps, à mesure qu'on les sollicite. En effet, à chaque cycle d'écriture et d'effacement des données, la couche isolante entourant la cellule en question est très légèrement dégradée, et au bout d'un moment elle n'est plus du tout isolée, ne pouvant donc plus stocker d'information. C'est pourquoi, en matière de longévité sur le marché des SSD, la NAND flash de type SLC (Single-Level Cell) est ce qui se fait de mieux, alors que la MLC ou la TLC qui stockent plusieurs bits par cellule sont de fait plus souvent sollicités, ce qui réduit considérablement le nombre de cycles d'écriture et d'effacement des données pour lesquels elles sont garanties.

Nous revenions sur ce problème au moment de tester le premier SSD équipé de puces TLC, le Samsung 840, en indiquant que "les cellules SLC sont généralement données pour une durée de vie de 100.000 cycles d'écriture, les cellules MLC voient ce chiffre drastiquement tomber à 5.000 lorsqu'elles sont gravées en 3x nm, et même 3.000 lorsqu'elles sont gravées en 2x nm. Pour la TLC, c'est 1.250 cycles d'écriture à 3x nm et 750 cycles à 2x nm en théorie". Un problème à relativiser dans le cadre de l'utilisation d'un SSD de bonne capacité accompagné d'un flux de travail acceptable (inférieur à quelques dizaines de Go écrits chaque jour), mais qui doit être connu. Fort heureusement, on peut aussi compter sur les fabricants de SSD pour se prémunir face à ce phénomène, en dotant leurs produits de technologies visant à amoindrir ses conséquences.
La chaleur pour réparer la couche isolante des cellules de NAND

Désolé pour ce long préambule, mais il nous semblait important de remettre les choses dans leur contexte avant de vous informer des avancées réalisées dans ce domaine par la société taiwanaise Macronix, qui à la suite de plusieurs études sur la NAND flash, s'est aperçue qu'en chauffant (aux alentours de 250°C) pendant plusieurs heures la couche isolante des cellules, il est possible de la réparer... et donc de prolonger de manière très significative (illimitée ?) leur durée de vie, et améliorer dans les mêmes proportions la durée de vie des SSD qui en sont équipés. Sauf que passer les cellules de NAND flash au four n'a rien de pratique. Alors ces chercheurs se sont attelés à trouver autre chose, et avancent une solution en évoquant l'intégration de diodes à l'intérieur même des cellules mémoire, permettant de chauffer leur couche isolante de manière programmée.

Il serait ainsi possible d'atteindre, sur un très court moment (on parle de quelques millisecondes), une température de 800°C, ce qui permet de réparer les cellules de NAND flash. Chaque cellule disposant de ses propres diodes, le SSD serait ainsi capable de régénérer lorsque nécessaire les cellules qui montrent des signes de faiblesse dans le temps. A ce jour, l'expérience de Macronix se poursuit, et ses travaux montrent qu'il est envisageable de dépasser ainsi les 100.000 cycles d'écriture, alors que les cellules sont toujours opérationnelles.

Bien sûr, une telle technologie a quelques inconvénients, mais tous ou presque ont été contournés par Macronix, qui envisage des solutions pour que l'utilisation de sa solution soit la moins problématique possible. Par exemple, on peut craindre une baisse de la densité des données stockées dans chaque cellule, puisque celles-ci doivent aussi embarquer des diodes, mais Macronix se veut rassurant sur ce point, même si la société reconnaît qu'une faible perte de capacité de stockage ne sera pas évitable. Aussi, utiliser des diodes pour chauffer la couche isolante, même de panière ponctuelle, engendre une consommation électrique supplémentaire, qui peut être problématique dans le cadre d'appareils nomades. Là, Macronix fait savoir qu'il est envisageable de désactiver le système sur un PC portable tant qu'il n'est pas relié à une prise de courant par exemple.
SSD chauffé, SSD plus performant...

Enfin, du côté des bienfaits de cette technologie, Macronix fait savoir qu'en plus de réparer les cellules fatiguées, la chaleur appliquée à la NAND flash a pour avantage d'améliorer les performances de la mémoire. L'entreprise imagine ainsi qu'il serait possible d'utiliser les diodes pour maintenir les cellules à des températures qui amélioreraient les performances brutes des SSD. Voilà donc des avancées plus qu'intéressantes, à propos desquels nous obtiendront peut-être de nouveaux détails puisqu'une présentation complète de cette technologie sera faite par Macronix dans le cadre de l'IEEE International Electron Devices Meeting de San Francisco, qui s'ouvrira dans quelques jours. Malheureusement, Macronix n'avance aucune date de commercialisation éventuelle de ce procédé dans des produits finis.

Source : http://www.pcworld.fr/stockage/actualit ... 3831,1.htm
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 31 déc. 2012, 13:06

Des disques optiques plus chers fin 2013 ?

Les industriels du marché des disques optiques commencent à communiquer sur la hausse de prix à attendre dans la seconde moitié de l'année 2013. En cause, une réorganisation de la production mal anticipée...

Disques optiquesL'industrie des supports optiques est actuellement en pleine transformation. Des changements importants qui se poursuivront au cours du début de l'année 2013, avec une réorganisation de la production au sein des industriels japonais, mais également de leurs sous-traitants (taiwanais pour la plupart). Ces derniers vont - pour certains - fermer des lignes de production dès cette fin d'année 2012, et ce afin de s'adapter aux mutations du marché qui évolue vers des volumes demandés moindres, mais des supports plus techniques, offrant des capacités de stockage plus élevées et une longévité améliorée.

Cependant, cela ne sera pas sans avoir un impact assez immédiat sur les prix des supports optiques, la faute à une offre chamboulée. Et le consommateur risque fort de s'en rendre compte, puisque des spécialistes tels que Robert Wong (président de CMC Magnetics, plus gros fabricant de disques optiques taiwanais) indiquent que les prix vont être revus à la hausse de près de 50% sur le second semestre 2013.

"La situation est délicate. Tous les indicateurs laissaient entendre qu'en 2012, le marché des supports optiques DVD et Blu-ray chuterait de 10 à 15%, donc tout le monde a commencé à se réorganiser, des fusions ont eu lieu, des machines ont été vendues et des lignes arrêtées. Mais finalement, la demande en DVD et Blu-ray sera plus élevée que prévu l'année prochaine, surtout grâce aux marchés émergents. Et vu les mutations engagées, l'offre et la demande vont s'équilibrer différement, ce qui engendrera une forte hausse des prix" indique-t-il, tentant d'ores et déjà de justifier la chose par une mauvaise anticipation de la réalité du marché des disques optiques par les industriels.

Et puisque l'effort de réorganisation est apparemment globalisé sur ce marché, tous les acteurs pourraient privilégier le statu quo afin d'accroître la rentabilité de leur activité. Si rien n'est encore acté, et que les prix peuvent encore évoluer autrement, il faudra à l'évidence suivre de près l'évolution du marché des disques optiques l'année prochaine... Source : http://www.pcworld.fr/stockage/actualit ... 4575,1.htm
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 03 avr. 2013, 15:19

Des disques durs de 60 To d'ici 10 ans ?

Technologie : Seagate travaille à une technologie de stockage des données, HAMR, en remplacement de l’enregistrement perpendiculaire classique (PMR). A la clé une plus forte densité des données et des disques de 3,5 pouces qui pourraient offrir, en théorie, jusqu’à 60 To de capacité de stockage.

Les disques de 3,5 pouces les plus volumineux du marché offrent actuellement une capacité de stockage de 3 To. Cela représente une densité par pouce carré de 620 Go. Pour un disque de 2,5 pouces, il faut compter 750 Go.

Seagate estime (il n'est pas le seul) pouvoir pousser bien au-delà les limites de capacités de stockage des disques durs, mais pas à brèves échéances toutefois. Au cours de la prochaine décennie, Seagate affirme pouvoir concevoir des disques durs (3.5) d’une capacité de 60 To, ou plus.

5 à 10 To de densité de stockage par pouce carré

Comment ? Grâce à des progrès au niveau de la densité du stockage. Le constructeur déclare ainsi avoir atteint une densité de 1 To par pouce carré (un pouce vaut 2,54 cm). Et ce grâce à une nouvelle (sur laquelle il planche depuis plus de 10 ans...) technologie de stockage des données baptisée heat-assisted magnetic recording (HAMR).

La technologie HAMR succéderait ainsi au PMR (perpendicular magnetic recording), introduite en 2006 – PMR qui permet déjà en théorie d’atteindre une densité de 1 To, promise pour les prochaines années.

Si le PMR n’est pas obsolète à ce jour, Seagate mise sur la technologie HAMR pour porter plus loin la capacité des disques durs avec une densité (linéaire) annoncée de 2 millions de bits par pouce.

Avec la première génération de disques HAMR, Seagate prévoit ainsi de commercialiser des disques durs de 3,5 pouces dotés de 6 To d’espace de stockage et de 2 To pour des disques de 2,5 pouces. Mais avec une densité théorique annoncée de 5 à 10 To par pouce carré, Seagate veut aller plus loin, à une date toutefois indéfinie et pour des performances encore inconnues. Source : http://www.zdnet.fr/actualites/des-disq ... 769812.htm


HAMR pour 2014 !

eagate: We'll bring down HAMR in 2014 ... this year, you get shingles
It's like all our storage Christmases came at once
By Chris Mellor

Seagate aims to ship enhanced capacity shingled magnetic recording (SMR) disk drives later this year and bring in Heat-Assisted Magnetic Recording (HAMR) technology next year, a full two years earlier than supposed. Possibly this is its riposte to the helium gas attack mounted by WD subsidiary HGST.

Shingled magnetic recording - the overlapping of data tracks to cram more tracks and hence more data onto a drive's recording surfaces - will be introduced by Seagate on drives this year, according to Stifel Nicolaus analyst Aaron Rakers, who talked to Seagate EVP and chief sales and marketing officer Rocky Pimentel at the Stifel Tech Conference.

The current PMR (Perpendicular Magnetic Recording) process is nearing the end of its development, as any further decrease in the size of the magnetised bits renders them unstable, hence the need for storage firms to move on to newer, denser recording technology.

Pimental said SMR drives would be introduced later this year, and enable a 20 - 25 per cent areal density increase. Taking a 4TB 3.5-inch drive and giving it an SMR upgrade would bump capacity up to 4.8TB to 5TB.

Meanwhile, rival HGST is approaching the same problem with a different solution - filling a drive with low friction helium gas and adding more platters so that, for example, a 4TB 4-platter drive becomes, for example, a 6-7 platter drive in the same enclosure with capacity ranging between 6TB and 7TB, assuming 1TB/platter technology. HGST could well start small, so to speak and intro a 5-platter 5TB drive.

As we explained here, SMR drives take longer to rewrite data because tracks overlapped by the new data track have to be reconstructed before the new data is laid down, thus creating a rewrite time penalty. Helium gas-filled drives won't suffer from this disadvantage.

Image
A HAMR type head

Pimental told Rakers that following the 2013 SMR drive push, we can expect Seagate to ship HAMR disks in 2014. This is two years or so earlier than has been assumed. HAMR uses different recording media in which data bits are smaller than the current perpendicular magnetic recording (PMR) technology and much stabler than equivalent-sized PMR bits would be. This instability is what is closing off further PMR areal density improvement through decreasing the bit size. HAMR bits need to be heated (the H in HAMR) before their magnetic state can be changed, meaning a tiny laser heater has to be added to the read/write head to provide the fast and localised bit heating needed as the head flies above the moving recording medium surface.

Back in March last year Seagate said it had built a HAMR drive with a trillion bits/in2 areal density, some 60 per cent higher than the 620Gbit/in2 seen in a 3-platter, 3TB Barracuda drive. This implies that a 1TB/platter PMR drive could become a 1.6TB/platter HAMR drive and today's 4TB 4-platter 3.5-inch drives could become 6.4TB drives.

So, the Seagate capacity improvement from today's 4TB PMR drives is:

4-platter SMR drive at 4.8TB - 5TB later this year.
4-platter HAMR drive at up to 6.4TB in 2014.

Back in March last year Seagate was talking about 10 years of progressive HAMR technology generations leading to a 60TB 3.5-inch drive. We're looking at a disk capacity race between Seagate using SMR and HAMR, and HGST using helium (and SMR), with Toshiba and Western Digital so far having not declared their technology preferences. Which way will they jump to increase capacity?

Pimental also said Seagate will start shipping 5mm thick 2.5-inch in dual drive and hybrid (flash cache + disk) form for the tablet and thin/light notebook market in the second half of this year, with possibly a million or more such dries shipped by year-end. He says there will bean insignificant price premium for hybrid hard drives, above 1 million shipment volumes.

The Seagate sales and marketing bod also talked about Virident, the PCIe flash card vendor into which Seagate pumped $40m a short time ago, and whose product it is offering its OEMs and channel (as a Seagate PCIe flash card product). He said additional functionality could be provided for the product, such as file management, device awareness and security.

Whoever said disk drive technology and supply was settling into boredom? No way, Jose. ®
Source : http://www.theregister.co.uk/2013/02/12/seagate_hamr/

Plus d'infos ? http://www.seagate.com/fr/fr/about/news ... master-pr/
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 23 mai 2013, 11:02

Globalfoundries s'unit à Qualcomm pour la MRAM

Globalfoundries a rejoint l’institut européen de recherche IMEC et Qualcomm pour travailler sur la STT-MRAM. Le partenariat tentera d’optimiser les efforts des sociétés dans la recherche et le développement de cette mémoire. Globalfoundries est le premier fondeur à rejoindre ce petit groupe.
Fonctionnement est importance de la STT-MRAM

La STT-MRAM est composée de deux éléments ferromagnétiques (un libre et un piégé) qui sont séparés par une fine couche isolante. Très schématiquement, la polarité de chaque élément ferromagnétique est déterminée par le spin de ses électrons. Le STT (Spin-Transfer Torque ou transfert de spin en français) est le phénomène utilisé pour écrire la cellule de mémoire. Il consiste à envoyer un courant polarisé en spin au travers des matériaux ferromagnétiques.

Concrètement, on envoie des électrons qui ont tous le même spin. En traversant les éléments ferromagnétiques, ils vont changer la polarité de l’élément libre et ses électrons vont adopter le même spin que celui du courant polarisé. L’autre élément piégé n’est pas influencé.

La STT-MRAM est très prometteuse sur le papier. Elle est aussi rapide qu’une mémoire Flash, en théorie, elle est aussi non volatile et elle ne souffre pas des problèmes d’usures qui sont habituelles sur la NAND. Des MRAM ont déjà été vendus en très petites quantités (cf. « Freescale améliore sa MRAM, mais elle reste trop onéreuse »). Le nouveau groupe de recherche va tenter de démocratiser cette nouvelle mémoire.
Source : http://www.tomshardware.fr/articles/MRA ... 37773.html
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: Stockage informatique ; découvertes, actualités et situation

Message non lupar super_newbie_pro » 23 mai 2013, 11:03

HGST et les disques durs à l'hélium

Hier, HGST — ne dites plus Hitachi GST, la société est une filiale de Western Digital et ne peut plus utiliser la marque Hitachi — présentait ses technologies, et en profitait pour faire le point sur certaines, comme les disques durs à l'hélium.
HGST en 2013

Pour des raisons de concurrence, HGST est une filiale de Western Digital, mais est aussi — paradoxalement — un concurrent direct sur certains marchés, une situation devrait perdurer au moins jusqu'en mars 2014. HGST propose une large gamme de produits, même si un segment à succès n'est plus couvert, celui des disques durs 3,5 pouces destinés aux particuliers. En effet, HGST a dû céder une partie de ses usines à Toshiba et Western Digital, la maison mère, ne propose pas de disques HGST dans ce segment.
SSD, disques durs, etc.

HGST est donc présent dans les disques durs externes, le monde professionnel et le monde mobile. La société continue à proposer ses disques durs 2,5 pouces, et les modèles de 7 mm sont importants pour la société. Si ces derniers ne représentent que 5 à 10 % du marché actuellement, HGST considère qu'ils représenteront 40 % des ventes environ en 2017.

Dans le monde professionnel, HGST propose une large gamme : des disques durs SATA et SAS destinés au stockage (les UltraStar), des disques durs rapides pour les serveurs, avec des vitesses de rotation élevées (10 000 et 15 000 tpm) et des SSD en interface SAS, marché que la société domine avec près de 40 % de parts de marché. Si les disques durs 10K tpm et 15 K tpm sont en perte de vitesse (on attend un tassement de 7 % des ventes d'ici 2016), les SSD destinés au monde professionnel sont très populaires et la croissante attendue est élevée, avec 75 % d'augmentation d'ici 2016. Qui plus est, HGST indique aussi que c'est un marché très intéressant financièrement, les marges étant élevées. Rappelons que HGST travaille avec Intel pour ses SSD, qui utilisent une interface SAS 12 gigabits/s.

Enfin, HGST a aussi parlé des disques durs à l'hélium. Cette technologie annoncée en septembre 2012 devraitarriver dans nos étals en 2013, a priori d'abord dans les gammes professionnelles de HGST. L'idée est simple, et les brevets en parlent depuis les années '90 : remplacer l'air par de l'hélium dans les disques durs. L'hélium étant moins dense, les perturbations internes et les frottements sont réduits, ce qui a beaucoup d'avantages : HGST indique qu'il est possible d'installer 7 plateaux dans disque dur (contre 5 actuellement) tout en consommant moins. À disque dur identique, la consommation diminue de 23 % et même de 45 % si on prend en compte le gain en capacité. De plus, la température des disques durs est plus faible, les nuisances sonores diminuées et les disques durs sont moins lourds. Dans le domaine des data centers, c'est un argument qui fait parfois mouche : vu la surface et l'encombrement de certains centres, le poids des serveurs est un problème dans certains cas, même si ça dépend évidemment du sol sur lequel le data center a été construit.

Bien évidemment, HGST ne communique pas sur le seul point intéressant de la technologie, le prix. Concevoir des disques durs étanches n'est pas simple et le surcoût de la technologie n'est pas évoqué. Dans le monde professionnel, le surcoût éventuel pourra être amorti si les gains dans les autres domaines sont intéressants, notamment au niveau de la consommation, mais il n'est pas certain que ce soit le cas dans le grand public.

Terminons par un point, les disques durs hybrides. HGST, qui n'a pas de solution de ce type actuellement, préfère indiquer que les solutions hybrides sont moins intéressantes et moins performantes que les solutions couplant un SSD de petite capacité, un logiciel et un disque dur classique. Si ce n'est pas totalement faux au niveau des performances, il faut tout de même bien avouer que l'argument est fallacieux : les disques durs hybrides récents ne sont pas réellement plus onéreux que les disques durs classiques et l'intégration reste bien plus simple que les solutions à base de SSD classiques.
Source : http://www.tomshardware.fr/articles/hgs ... 37764.html
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici


Retourner vers « INNOVATIONS EVOLUTIONS ACTUALITES »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités