ROBOTIQUE ANTHROPOMORPHE ; News, communiqués, impact sociétal, les modèles

Tous les sujets d'actualité autres qu'informatiques.
Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

ROBOTIQUE ANTHROPOMORPHE ; News, communiqués, impact sociétal, les modèles

Message non lupar super_newbie_pro » 23 sept. 2011, 00:58

Groupe FACEBOOK Robotique ; actualités et perspectives cliquez ici pour y accéder


Bonjour à tous.

Parce que la robotique anthropomorphe représentera l'un des plus gros marchés de l'histoire à venir, et parce qu'elle jouera un rôle capital dans l'évolution de nos sociétés et dans la conquête spatiale, je propose un topic unique où discuter des news concernant les futures générations de robot grand public, de robots militaires, bref, de la robotique orientée humanoïde ; La robotique anthropomorphe (qui a l'apparence humaine. L’anthropomorphisme est l'attribution de caractéristiques comportementales ou morphologiques humaines à d'autres formes de vie, à des objets, voire à des idées.). Ce topic vous intéressera surement si, comme moi et de nombreux autres individus, particuliers passionnés, chercheurs, Chefs d'entreprise, vous pensez que c'est la clé d'une nouvelle étape de l'évolution de notre civilisation, comparable à la révolution industrielle et souhaitez rester informés sur ce sujet, par curiosité, par passion ou comme potentiel futur client.

ATTENTION ! Dans ce groupe nous ne parlerons pas de science fiction mais de réalité, en direct des laboratoires de recherche et des chaines de production des plus grandes entreprises leader dans ce domaine. La science fiction de nos grands parents est notre réalité d'aujourd'hui et notre quotidien de demain.

Dans les prochaines années, l'objectif est clairement annoncé ; rendre opérationnel et autonome les robots anthropomorphes afin qu'ils puissent pénétrer le foyer familial en vue de prendre soin des personnes âgées et les assistent, de faire votre ménage, la cuisine, surveiller vos enfants et les aider pour leurs devoirs, s'occuper des animaux, etc... mais aussi le monde du travail en remplaçant l'homme sur les tâches ingrates ou dangereuses, sans compter dans les aspects plus scientifiques comme la conquête spatiale où ils représenteront une main d'œuvre indispensable pour certaines missions. Nous surveillerons l'actualité sur le sujet, et nous vous guiderons dans vos futurs choix d'achats, tout en répondant à vos interrogations, légitimes, tant le bouleversement de nos habitudes sera grand. Nous partagerons nos idées, notre vision d'un monde robotisé et les défis/conséquences qui en découleraient, ainsi que l'actualité concernant les futures générations, évolutions, suivis techniques tant matériels que logiciels de robot grand public, de robots militaires, bref, de la robotique orientée humanoïde ; La robotique anthropomorphe.


Image
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Bmglbk_Op64[/youtube]

Quelques préalables sont nécessaires afin qu'on sache bien de quoi on parle.

1°) Robot humanoïde
Un robot humanoïde est un robot dont l'apparence générale rappelle celle d'un corps humain. Généralement, les robots humanoïdes ont un torse avec une tête, deux bras et deux jambes, bien que certains modèles ne représentent qu'une partie du corps, par exemple à partir de la taille. Certains robots humanoïdes peuvent avoir un « visage », avec des « yeux » et une « bouche ».

Un androïde est un robot humanoïde qui ressemble beaucoup à un humain. Le terme provient surtout du célèbre film de science fiction la guerre des étoiles.

Le terme humanoïde signifie donc « de forme humaine », il évoque principalement la bipédie (le fait de se mouvoir sur deux membres postérieurs, donc 'debout'), la présence de deux bras et d'une tête. Il s'agit donc uniquement d'un critère phénotypique (l'ensemble des traits observables) et plus précisément morphologique.

Humanoïde est un terme généralement utilisé dans la science-fiction et sa cousine « médiévalisante » la fantasy ou bien dans la robotique. On le trouve aussi parfois dans le domaine de la cryptozoologie.


2°) L'intelligence artificielle

Deux personnes en sont à son origine :

- John McCarthy http://upload.wikimedia.org/wikipedia/c ... anford.jpg ; né le 4 septembre 1927, à Boston, Massachusetts, il est le principal pionnier de l'intelligence artificielle avec Marvin Minsky ; il incarne le courant mettant l'accent sur la logique symbolique. Il est également l'inventeur en 1958 du langage Lisp. À la fin des années 1950, il a créé avec Fernando Cobarto la technique du temps partagé, qui permet à plusieurs utilisateurs d'employer simultanément un même ordinateur.

- Marvin Lee Minsky est né le 9 août 1927, il est un scientifique américain. Il travaille dans le domaine des sciences cognitives et de l'intelligence artificielle. Il est également cofondateur, avec l'informaticien John McCarthy du Groupe d'intelligence artificielle du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et auteur de nombreuses publications aussi bien en intelligence artificielle qu'en philosophie.


L'intelligence artificielle (terme créé par John McCarthy), souvent abrégée avec le sigle IA, est définie par l’un de ses créateurs, Marvin Lee Minsky, comme « la construction de programmes informatiques qui s’adonnent à des tâches qui sont, pour l’instant, accomplies de façon plus satisfaisante par des êtres humains car elles demandent des processus mentaux de haut niveau tels que : l’apprentissage perceptuel, l’organisation de la mémoire et le raisonnement critique ».

On ne peut parler d'intelligence artificielle sans penser aux fameuses 3 lois... Les trois lois de la robotique sont une invention de l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov (écrivain russe naturalisé américain en 1928, essentiellement connu pour ses œuvres de science-fiction et ses livres de vulgarisation scientifique...) Ces lois visent à rendre le comportement des robots inoffensif pour les humains :

Première Loi : Un robot ne doit pas causer de tort à un humain ou, restant passif, laisser un humain subir un dommage.
Deuxième Loi : Un robot doit obéir aux ordres d'un humain, sauf si l'ordre donné peut conduire à enfreindre la Première Loi.
Troisième Loi : Un robot doit protéger sa propre existence aussi longtemps qu'une telle protection n'est pas en contradiction avec la Première Loi et/ou la Deuxième Loi.

Les Nouvelles Lois de la robotique sont une version dérivée ; Elles apparaissent dans la trilogie de Caliban, écrite par Roger MacBride Allen :

Nouvelle Première Loi : Un robot ne peut porter atteinte à un être humain
Nouvelle Deuxième Loi : Un robot doit coopérer avec les êtres humains, sauf si une telle coopération est en contradiction avec la Première Loi.
Nouvelle Troisième Loi : Un robot doit protéger son existence, si cette protection n'est pas en contradiction avec la Première Loi.
Nouvelle Quatrième Loi : Un robot peut agir à sa guise, hormis si ses actions sont en contradiction avec la Première, la Deuxième ou la Troisième Loi.


Image


Principaux projets et réalisations en intelligence artificielle

La quasi-totalité des travaux en Intelligence Artificielle ont été accomplis aux États-Unis, et il est à noter que nombre d’entre eux ont été financés par l’armée américaine. L’un des principaux financeurs de ces travaux fut la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) http://fr.wikipedia.org/wiki/DARPA , célèbre pour avoir initié le réseau Arpanet http://fr.wikipedia.org/wiki/Arpanet , qui a donné naissance à Internet http://fr.wikipedia.org/wiki/Internet .


Voici les principaux robots humanoïdes en cours de développement :

==
Liste des robots anthropomorphes qui retiennent notre attention en 2010 :
==

- Asimo - Le robot de Honda
- Nom inconnu - Robots de Toyota ( liste ici http://www.toyota.co.jp/en/special/robot/ et vidéo du dernier né ici http://www.youtube.com/watch?v=sv35ItWLBBk )
- HRP2 / HRP3 / HRP4C - Les robots de Kawada Industries et le HRP4C l'ultime modèle des industries AIST, disposant d'une visage de fille très réaliste et animé, capable d'expressions faciales
- Roméo, un projet Français de plus grande envergure regroupant un grand nombre de sociétés Françaises fédéré par Aldebaran Robotics
- iCu - le robot de petite taille du CNRS et de l'Inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale)
- Les robots militaires de Boston Dynamics qui sont aussi impressionnants que dangereux (logiques puisqu'ils sont destinés aux militaires...)

Et les autres...
- SHINPO / Kobian - Le robot de la société TMSUK et dont Kobian est une évolution de SHINPO, développé entre Tokyo et Kitakyushu
- Qrio - Le robot de Sony
- Hubo - Le robot coréen du KAIST
- Wakamaru - Le robot de Mitsubishi
- RI-MAN - Le robot du centre de recherche RIKEN
- Nao, Le robot français mais de très petite taille, de la société Aldebaran Robotics

Mais cette liste ne tient compte que des modèles bien avancés. La recherche en matière de robots bipède donne en revanche une liste bien plus longue :
3D Biped : Leg Laboratory, MIT, USA
Asimo : Honda, Inc., Japan
Baps : Delft Bio-robotics Laboratory, Delft University of Technology, Netherlands
Bart-UH : Hannover University, Germany
BIP : National Institute for Research in Computer Science and Control (INRIA), France
Biped 1 : Lego for fun, All countries :-)
Biped Walking Robot : Kawamura Laboratory,Yokohama National University, Japan
Bob : Delft Bio-robotics Laboratory, Delft University of Technology, Netherlands
H6 & H7 : Jouhou System Kougaku Laboratory, University of Tokyo, Japan
HRP-2 : Kawada Industries Inc., Japan
Iguana : Iguana Robotics Inc., USA
Johnnie : Institute for Applied Mechanics, University of Munich, Germany
Kenken II : Mechatronics Design Laboratory, Tohoku University, Japan
Lucy : Multibody Mechanics Group,Vrije Universiteit Brussel, Belgium
M2 : Leg Laboratory, MIT, USA
Meltran : Mechanical Engineering Laboratory, National Institute of Advanced Industrial Science and Technology (AIST), Japan
Monroe : Mechatronics Design Laboratory, Tohoku University, Japan
Museon walker : Delft Bio-robotics Laboratory, Delft University of Technology, Netherlands
P3 : Honda, Inc., Japan
Planar Biped : Leg Laboratory, MIT, USA
Qrio : Sony, Inc., Japan
Saika 3 : Space Machines Laboratory, Tohoku University, Japan
Spring Flamingo : Leg Laboratory, MIT, USA
Stappo : Delft Bio-robotics Laboratory, Delft University of Technology, Netherlands
Strut : Furusho Laboratory, Osaka University, Japan
TH1 : Jouhou System Kougaku Laboratory, University of Tokyo, Japan
The Shadow Robot : The Shadow Robot Company, Ltd., United Kingdom
V3 : Alexander Vogler, Austria

==
Ci-dessous une liste des robots qui nous intéressent particulièrement pour leurs capacités potentielles dans un futur proche, à intégrer nos sociétés, foyers et entreprises à un niveau plus ou moins avancé (tous ont besoin d'une amélioration substantielle de leur IA mais aussi d'une nouvelle source d'énergie plus adéquat que les vulgaires batteries qui ne conviennent pas pour l'heure, aux objectifs d'autonomie une fois intégré à nos sociétés) :

Grand public / professionnels :

Image

Wakamaru - Le robot de Mitsubishi (déjà commercialisé) - Site web officiel : http://www.mhi.co.jp/kobe/wakamaru/english/

--------

Image Image

HRP-2 / HRP-3 / HRP-4C - Le robot humanoïde de Kawada Industries / AIST - Site web officiel : http://www.aist.go.jp/

--------

Image Image

SHINPO - Le robot humanoïde de TMSUK - Site web officiel : http://www.takanishi.mech.waseda.ac.jp/ ... /index.htm

--------

Rabbit - Le robot humanoïde du CNRS - Site web officiel : http://robot-rabbit.lag.ensieg.inpg.fr/index.php ==> http://robot-rabbit.lag.ensieg.inpg.fr/ ... ue1_br.jpg

Icub toujours du CNRS : Image

--------

Image

ASIMO - Le robot humanoïde de Honda - Site web officiel : http://world.honda.com/ASIMO/

=============

A ceux qui sont sceptiques pour l'emploi des robots humanoïdes, n'ayez pas peur ! Les hommes ont toujours craint l'évolution. Certains ont payé de leur vie cette évolution il y a de ça plusieurs siècles.

Le nouveau fait toujours peur. Les possibilités en terme d'emplois pour l'entretien de ces robots est une donne qui fait réfléchir. Cette vidéo http://fr.youtube.com/watch?v=BQX_TcVDFnI me plait beaucoup. Si pour l'heure on n'est plus dans la science-fiction mais à sa transition dans la réalité, ce n'est qu'une question de temps et de moyens techniques pour voir ces créations débarquer dans nos foyers.

Quelles utilités à des robots humanoïdes ?

Pensez à toutes ces choses fantastiques que l'humanité pourrait faire avec les robots :

Sécurité ; ils ne craindront plus de se prendre des pierres sur la tête lorsqu'ils entreront dans des quartiers chauds ! Ils auraient une autonomie renforcée ; fini l'essoufflement en cas de poursuite. Capacités de surveillance Jour comme Nuit, par tous temps, sans pause, sans dormir, répondant présent à chaque intervention. Capacités de réparations illimitées en cas de dégâts, gardiens d'immeubles, Robots de sécurité pour les gardiennages, les économies en la matière après investissements seraient conséquentes ! Fini la pénibilité pour l'humain et les nécessités de rester 12h debout devant une porte ou un accès à surveiller.

Armée ; fini le problème des pertes humaines et de ses impacts politico-militaires. Quelle armée dans le monde ne rêve pas de remplacer ses soldats par des robots ? Une perte matérielle, c'est juste des dollars de perdus, une perte humaine, c'est un impact psychologique et politique, des pensions à verser ; ça a un coût sur le long terme souvent bien plus grand. Une efficacité au combat grandement améliorée, des précisions de frappe jamais vues, des risques de dégâts collatéraux amoindris, des capacités de calcul et d'analyse impensables. Mais sur ce point, l'armée n'a pas attendu que le public le réclame et c'est (encore) l'armée américaine qui lance les plus grands défis en la matière, vous verrez d'ailleurs ce point plus loin et serez peut être surpris de voir les créations hallucinantes déjà mises au point et pour un grand nombre, fonctionnelles. Des vidéos de robots militaires US : http://fr.youtube.com/watch?v=55KLnw25x1s et http://fr.youtube.com/watch?v=TsZ2NMcMG4g Voir aussi le robot militaire transporteur ; http://fr.youtube.com/watch?v=b2bExqhhWRI et la démonstration de l'avantage des exosquelettes pour les soldats : http://fr.youtube.com/watch?v=JLS9V_-StM4 On peut espérer (ou craindre) que lorsque les généraux US auront "accepté" ces choses du moins quand elles seront parfaitement au point et optimisées, qu'on ne veuille plus exclusivement d'exosquelettes sur des soldats mais des soldats robots à proprement parler, sans présence humaine, pour éviter toutes pertes ayant des répercutions humaines, politiques et financières comme expliqué ci-dessus.

Foyers ; Assistance à moindre coût, fidélité et amitié, compagnon pour les personnes âgées avec une présence 24h sur 24 et des petits soins, les personnes âgées auront trouvé leur plus grande aide. Les économies concernant les actuelles aides de l'Etat et des collectivités seraient substantielles ! Possibilité de visages pour un rendu émotionnel plus réaliste comme c'est déjà le cas avec les dernières versions de robots présentés au Japon. Surveillance des enfants, promenade pour les animaux, les courses pendant qu'on est au travail évitant de prendre sa voiture, faire la cuisine, le ménage... Ce serait une véritable révolution dans les sociétés modernes, un bouleversement des habitudes de l'humanité où la pénibilité quotidienne se verrait amoindrie voire disparaitre. Des robots avec un visage humain réaliste, animé comme c'est le cas du HRP4C est en outre la clé de la résolution des problèmes sentimentaux, de solitude tant chez les personnes âgées que chez les autres. Pouvoir s'attacher à "quelqu'un" ou quelque chose qui nous sourit, qui nous parle, ça n'a pas de valeur quand vous êtes seul chez vous et que personne ne se soucis de votre personne, et, parfois vos propres enfants, sont prêts à vous mettre en maison de retraite, souvent contre votre gré. Les assurances dérouillent aussi ; ça leur coûte cher. On aurait alors ici toutes les solutions recherchées tant chez les clients que les assurances, les enfants handicapés qui ont besoin d'une présence permanente que ne peut pas forcément leur offrir leurs parents qui doivent travailler pour les assumer etc... Un robot à qui pourrait s'attacher la vieille mamie isolée, qui s'occuperait d'elle et de son habitat ; une sérénité (relative ?) pour les enfants qui ne veulent pas ou ne peuvent pas s'occuper d'elle. Certes on peut extrapoler en disant oui mais regardez le film "seul au monde" avec l'acteur Tom Hanks. Quand on est seul, on peut très bien s'attacher à un objet qui ne ressemble à rien. Certes. Perso je suis très attaché à mon ordi, mais s'il avait un visage humain et avec qui je pourrais parler, ce serait encore mieux. Trêve de plaisanterie, le visage humanisé d'un robot est un plus non négligeable pour répondre à un autre besoin psychologique cette fois.

Monde du travail ; Fini les grèves, gains de production impensables jusqu'alors, profits en hausse, capacités de réinvestissement améliorées, capacités de recherche et développement en conséquence grandies ! Possibilités de les faire travailler en environnement hostile, sans râler... L'employé rêvé par un patron, un investissement qui, même s'il se monte à un cinquième de million d'euros ou plus, est amortissable en quelques années. Un travail H24, de jour comme de nuit, éventuellement branché par câble mobile (au plafond) aux prises électriques évitant ainsi les batteries. L'entretien des robots exigerait en revanche la création d'une panoplie de nouveaux services, de nouvelles sociétés, de nouvelles prestations, avec des emplois à la clé... Un nouveau marché pourrait en émerger.

Exploration spatiale ; Colonisation de planètes pour l'exploitation minière, envois de robots humanoïdes à la place d'humains, permettant de se passer des ressources en eau et nourriture, autorisant des voyages plus longs, moins complexes. Si on avait dés aujourd'hui de tels robots comme on en aura dans les prochaines années, le problème des missions sur Mars ne se poserait plus. Et en allant plus loin, imaginez avec quelle facilité on pourrait planifier des colonies entières de robots anthropomorphes sur la Lune pour l'exploitation de l'Hélium 3 pour notre plus grand bénéfice ! Et là, plus de science-fiction, mais de la réalité ne répondant à la plausibilité que par des critères financiers, volontaristes et évidemment, de possession de technologies. On pourrait envisager de les envoyer sur Mars pour préparer et construire des bases destinées à recevoir dans le futur nos astronautes, préparer l'exploitation minière des planètes. Ils seraient également utiles pour les réparations des stations orbitales, évitant aux hommes de devoir effectuer des sorties risquées ou limitées dans le temps pour des raisons que nous connaissons tous.

Prenez garde, la science-fiction devient réalité bien plus vite qu'on ne le croit et la génération de nos pères se sent déjà "dépassée" et "choquée" quand on leur montre ce qui est en train d'être mis au point et testé dans les laboratoires. Les robots qu'ils ont vu dans les films de science-fiction de leur jeunesse sont devenus réalité. Imaginez ce qu'il en sera pour nous, dans 20ans ! Lorsqu'ils entreront massivement dans nos sociétés et ils le feront tôt ou tard, quelles que soient vos craintes, et parceque nous sommes déjà très nombreux à être prêts à dépenser des fortunes pour cela, l'humanité aura passé un cap important. Ce sera un tournant fantastique dans l'évolution de l'espèce humaine. La France a la possibilité de monter dans le train pendant qu'il en est encore temps ! Soutenons des entreprises de robotique afin que, lorsque l'heure sera venue, notre nation soit à même de concurrencer les nippons sur un marché gigantesque, titanesque, qui approchera surement celui de l'automobile !

Nous vivons dans une drôle de société, nous ne sommes jamais content... De nos jours, où l'on place la valeur de la vie humaine au dessus de tout, (dans nos pays sur-industrialisés surtout) les robots sont un avenir possible pour l'allongement de la durée de vie de l'homme et une chance unique dans les environnement à risque (amiante, exposition aux produits dangereux, etc),.. La société change ! Qui, maintenant, veut aller se salir les mains ou s'exposer à des risques déclarés ? Évidement, on n'hésite pas à faire sous-traiter toutes nos basses besognes en Chine... Il y aurait des robots anthropomorphes suffisamment développés dans nos pays, il n'en serait peu-être pas ainsi. Ce point soulève d'ailleurs des interrogations sur des répercutions futures d'un basculement des économies mondiales.

En ce qui concerne le capitalisme et le libéralisme, de toute manière, c'est inévitable, l'homme à pris cette grande direction en inventant le commerce. Laissons-le aller jusqu'au bout ; l'humanité est une espèce très jeune, elle se trompe peut-être, ce n'est pas grave... Du moins c'est ce que diront certains... Même si on bousille la planète ! La terre vivra peut-être encore 4 milliards d'années de quoi voir de nouvelles civilisations réussir là où nous avons peut-être échoué après 10.000ans d'évolution. Après tout, des espèces ont survécu aux dinosaures.

Et pour ceux qui pensent que le capitalisme c'est de la daube... Arrêtez-vous en ville, regardez autour de vous et voyez où il a mené l'homme. Ce n'est peut être pas la lumière, mais c'est bien mieux qu'à l'âge de pierre. Le capital technique tel que nous le percevons ici, est peut être l'aboutissement ultime d'une forme de capitalisme auto-guérisseur ; la possibilité que nos créations réparent nos erreurs et travaillent 24h sur 24h à dépolluer les fleuves, à nettoyer nos rues, à s'occuper des personnes âgées, a faire faire des économies à nos gouvernements, à contribuer d'une manière considérable à la réduction de la pollution et contribuer à la dépollution...

Imaginez des robots anthropomorphes travailler 24h sur 24 à dépolluer des sites, des fleuves, à rechercher, ramasser et stocker toutes les ordures trouvées... Les possibilités sont infinies et, à l'image de la nanotechnologie, pourraient représenter le devenir de l'homme.


Les origines de la robotique :

Il faut néanmoins impérativement savoir que le développement robotique au Japon répond à une situation spécifique et ce, même si nous, européens, américains, occidentaux, pouvons y voir une foule d'autres applications. Le Japon, c'est environ 340 habitants par km2. En France c'est un peu moins de 100. Leur population est le double de la notre et leur superficie est inférieure. Leur population est vieillissante, ce qui est normal (progrès médical) mais encourager la natalité ne serait pas une bonne idée dans leur cas.

A terme, cela engendrerait plus de problèmes que ça n'en résoudrait dans un pays qui est déjà en surpopulation et dont les ressources naturelles sont déjà incroyablement inférieures au strict nécessaire pour nourrir leur population actuelle (la majeure partie de la nourriture est importée). Les ressources japonaises nécessaires à entretenir la population ne sont pas extensibles, pas plus que celles du reste de la planète d'ailleurs (et globalement cela fait longtemps qu'on a dépassé le seuil auquel les ressources planétaires suffisent pour que tout le monde vive bien et sans dommage pour l'environnement -- vaste débat que peu de monde semble vouloir aborder, les politiques se contentant d'espérer une auto-régulation de la population mondiale quand on sera arrivé à 9 milliards ce qui est purement suicidaire mais bon...). Que les japonais décident de s'orienter vers la robotique pour contrer le vieillissement croissant de leur population est la solution qui leur apparaît probablement la moins stupide (un robot ne consomme aucune nourriture et son logement se résume à un placard ce qui est finalement préférable à se retrouver 500 au km2 avec 30% ou plus crevant de faim ou sans logement) et ils en ont les moyens financiers et techniques alors pourquoi pas ? Et si j'ai bien compris le raisonnement des japonais, il s'agirait ici de remplacer une main d'œuvre humaine perdue du fait du vieillissement et non pas de remplacer une main d'œuvre humaine encore disponible pour des raisons purement économiques (ce que certains patrons occidentaux adoreraient, je n'en doute pas, moi le premier, je ne vous le cache pas :kaola: ).


Les 3 lois sont-elles déjà intégrées aux robots déjà développés ?

Non car dans l'état d'avancée actuelle, elles ne serviraient à rien. Les lois sont une choses mais leur fonctionnement repose sur la capacité du robot d'appréhender une situation imprévue.

Un exemple simple: un homme s'écroule victime d'un arrêt cardiaque juste à côté d'un robot. La situation est clairement soumise à la première loi. Un robot doit agir pour préserver la vie humaine, ordres ou pas. Encore faut-il qu'il interprète correctement la scène et c'est là qu'une IA avancée entre en jeu. Une IA donc, dont le degré de technicité, d'avancée et de performance influera clairement sur le marché de la robotique.

1) Faire la distinction entre ce qui est humain et ce qui ne l'est pas. Un robot devrait savoir qu'il s'agit d'un humain quelque soit la taille, l'âge, la corpulence, l'apparence ou l'appartenance ethnique. Les robots actuels n'en sont pas capables... Mais d'ici quelques années, vous allez avoir quelques surprises en provenance du japon :love: . Pour l'instant, l'humain n'est certainement considéré que comme un objet mobile, un facteur de l'environnement à la différence qu'il donne des ordres contrairement aux autres objets.

2) Comprendre ce qui est réellement en train de se passer. Pour lui la personne en question pourrait tout aussi bien avoir envie de faire un somme. Comment pourrait-il faire la différence ? Seule une auscultation du sujet et une référence croisée avec une banque de données pourrait lui indiquer le problème. Ensuite il faudrait qu'il comprenne que même si le cœur est arrêté la personne n'est pas encore morte.

3) Agir en conséquence: appeler les secours (pas le plus difficile) et maintenir la personne en vie le temps de leur arrivée et c'est là que les problèmes arrivent. Une situation explorée par Asimov: le robot contraint de faire du mal à un humain pour éviter un mal plus grand encore dans un futur proche ou même éloigné. Un massage cardiaque en règle a des chances de briser une côte ce qui est contraire à la première loi. Il faudrait donc que le robot sache faire la différence entre la valeur d'un mal absolu (la mort) et d'un mal relatif (briser une côte).

Bref tout ce schéma d'évaluation et de peser le pour et le contre d'une situation est bien au-delà des capacités des IA actuelles bien que des chercheurs s'arrachent les cheveux et ont les neurones qui fument afin d'y parvenir. En écrivant ses premières nouvelles sur les robots et les trois lois, Asimov était parti du postulat que le cerveau appelé positronique (la véritable intelligence artificielle) était déjà inventée. Pour l'instant je ne pense donc pas que les scientifiques se prennent la tête avec les trois lois, d'abord parce que leurs robots seraient incapables d'en faire usage, n'ayant pas de pensée conceptuelle propre, et ensuite parce qu'au vu des robots actuellement en service, aucun ne fait franchement penser à Terminator ; j'entends par là qu'il leur serait difficile de faire du mal à un être humain sauf par inadvertance et encore... (peut être en lui marchant sur le pied)... Quoi que si on regarde du côté des robots militaires américains, il y a de quoi sérieusement se poser des questions et même moi qui suis pro-robots humanoïdes, je me dis que certains mecs du pentagon ont un grain dans la cervelle et devraient peut être revoir les projets qu'ils financent ou bien jouer les cobayes eux-mêmes pour tester les saloperies qu'ils ont financé et qui tirent sur tout ce qui bouge sans exception.

A terme cependant, quand l'IA aura radicalement progressé et que les robots seront d'une force physique et/ou d'un poids susceptibles d'engendrer des blessures, il sera effectivement nécessaire d'implémenter des garde-fous pour éviter les mauvaises surprises, bref une implémentation des trois lois sous une forme ou une autre.

----------

Les grands chantiers de la robotique humanoïde :

1°) Le développement (ou du moins dira-t-on l'amélioration conséquente) de l'intelligence Artificielle (IA) ; cela exige et exigera encore une importante fournée de programmeurs/codeurs/ingénieurs se penchant sur le sujet. Le plus long, outre la mise au points des algorithmes, sera "l'enseignement" et l'apprentissage ; confronter l'IA à un maximum de situations, dans un maximum de cas de figures, afin d'enrichir le programme Maître de sorte qu'il soit à même en fonction de nouvelles situations, d'analyser celles déjà enregistrées et de prendre les décisions en fonction de critères basés sur des choix "validés" antérieurement, au vu justement de la dite expérience. Un schéma simple, pour les novices, s'apparenterait à un logiciel travaillant sur base de donnée qu'il complèterait continuellement et fonctionnerait (pour que l'explication soit simple) comme pour des formules excel (on prend ici l'exemple de la reconnaissance visuelle d'un objet à prendre) :
<< Si Objet A = Forme A164, alors matériaux = plastique donc pression = 15 mais si couleur = brillant type B5, alors possibilité d'acier ou fer donc contrôle = déclenchement procédure reconnaissance ligne 55... etc... >>
Dans ce cadre, le stockage continuel des données nécessitera des centaines de giga et il serait préférable que les logiciels les plus évolués en terme d'apprentissage, servent comme base de développement pour leurs successeurs dans un soucis de gain de temps.

Le travail encore gigantesque à faire, porte notamment sur :

- Le logiciel mère de l'IA. La "base" de données avec les algorithmes et le programme de base élémentaire d'interface software/hardware (logiciel/matériel)

- Les applications de reconnaissance vocale, qui devront être à même d'identifier les différents individus en fonction de différents paramètres, mais aussi de comprendre tous les mots et formulations et d'interpréter si besoin est, des phrases "non comprises" en fonction de mots clés, avec une demande de confirmation orale avant validation de la compréhension (par exemple).

- Les applications de reconnaissance visuelle, sont, pour faire simple, la base vitale d'une robotique évoluée et, pour vous situer rapidement sur ce que c'est, prenez le film TERMINATOR. Quand vous voyez le "méchant" analyser son environnement, reconnaitre la forme des objets, identifier ces derniers par rapport à des bases de données en étant capable d'en déterminer les courbes, les inclinaisons et orientations permettant d'annuler la déformation due à l'angle de vision etc... (Vous noterez également que ce film terminator, est extrêmement instructif ; james cameron est un bon, il a été visionnaire sur de nombreux éléments, jusqu'aux structures du squelette de la machine).

- L'instruction du logiciel IA, visant à remplir ses bibliothèques d'informations en tous genres, mots, phrases, objets, couleurs, sons, formes etc... etc... Le travail soit dit en passant, le plus long.

Un effort particulier devra par conséquent être apporté à l'interaction homme-machine. Le principe de fonctionnement est parfaitement résumé dans le film terminator ; l'homme parle, le robot analyse les paroles et répond en conséquence. Concrètement, on y est déjà arrivé, en voici l'exemple ==> http://www.pandorabots.com/pandora/talk ... d97e345aa1 Il ne reste plus qu'à l'appliquer dans un vrai robot physique.
Voici un exemple ; l'équilibre entre BIGDOG (département de la défense US) et ASIMO (HONDA) ; le premier est extrêmement réactif, reprend son équilibre même après avoir pris un méchant coup de pied latéral, le second se pète la gueule et se casse en ratant une marche, sans qu'on le pousse, et sans même tenter de reprendre son équilibre (lors d'une démonstration au grand public).

2°) L'amélioration de l'autonomie et/ou la création de nouvelles sources d'énergies, de nouvelles formes de batteries ou de nouveaux types de combustibles. En l'état, la nature du stockage de l'énergie ne convient absolument pas aux objectifs souhaités pour la robotique humanoïde telle que nous la concevons. Il est intéressant de remarquer que dans les films de science fiction mettant en scène des robots, les idées fournies peuvent être des bases de travail pour de nouvelles pistes, tant sur la nature des énergies que sur leurs supports de stockage. Il est impératif que nos futurs robots n'aient pas besoin de se recharger toutes les heures, mais une fois par jour dans un premier temps, et une fois par semaine dans une prochaine évolution. La recherche est à pied d'œuvre pour ce faire et son développement suivra étroitement celui des véhicules écologiques boostés par la crise du pétrole de 2007/2008. Cependant, la solution ultime pour remplacer les batteries pour les robots anthropomorphes aurait-elle été trouvée par une société travaillant pour le compte du département de la défense américain ? En effet, le système EATR (Energetically Autonomous Tactical Robot) est défini par la société qui l'a conçu comme une machine permettant de "générer de l'énergie (...) par un processus équivalent à celui de manger. Le robot est capable de trouver, d'ingérer et d'extraire de l'énergie à partir de biomasse dans l'environnement." Évidemment un scandale a éclaté sur le fait que le robot pourrait donc manger les cadavres sur le champ de bataille. Au-delà de la polémique il semble que ce soit une percée extraordinaire et si le système de digestion peut être étendu aux robots civiles sans l'opposition du PENTAGON, ce serait une opportunité, quoi que cela représente déjà une piste de recherche pour les autres compagnies nippones. La société en question ==> http://www.robotictechnologyinc.com

3°) L'optimisation des parties mécaniques ; Du poids, des matériaux, de la structure du robot visant à le rendre le plus léger possible, le plus stable possible et le plus facilement réparable en cas de pannes sans oublier la réactivité du robot qui se doit d'être maximale. Un effort particulier et substantiel doit être apporté au développement des moteurs ; optimisés en terme de taille, de puissance, de consommation, ils sont un problème et un frein à tous les passionnés qui tentent de développer eux-même un robot car les moteurs existant ne sont pas forcément adaptés pour la robotique. Hors cette partie mécanique est extrêmement coûteuse en terme de développement et accroit considérablement le coût des prototypes.

4°) La mise en place d'une reconnaissance officielle de leur statut et l'émergence de lois pour préparer leur arrivée en masse dans nos sociétés, sans privilégier l'une ou l'autre des compagnies qui les développent et développeront. Le pire des scénarios serait une autorisation de production en exclusivité pour une entreprise distincte ou encore une mauvaise adaptation des lois, freinant le développement de la robotique grand public par une limitation de leur utilisation ou pire, par leur interdiction sur la voie publique ou dans certaines zones dont l'accès serait pourtant indispensable pour "ouvrir" le marché et le rendre intéressant pour tous.

5°) La construction des usines de production de masse pour en réduire les coûts. Pour réussir l'implantation massive des robots humanoïdes tant dans le monde professionnel, associatif que privé, la bataille du coût de production se doit d'être remportée. Pour ce faire, outre l'implantation d'usines de production de masse dans des pays à faible coût comme la chine, la Thaïlande, l'inde etc... , il est impératif de réfléchir à une production de série, avec possibilité de personnalisation de la partie logicielle, évolutive.

6°) L'anticipation des problématiques d'entretien des robots, qui nécessitera à terme la mise en place de nouveaux cursus scolaires pour former massivement des techniciens de maintenance en robotique, en atelier ou à domicile. La négligence de ce point pourrait annuler tous les efforts entrepris pour l'émergence du marché de la robotique, car sans points de proximité pour des interventions de dépannage, la clientèle sera réduite. A l'image des garages automobiles dans presque chaque ville, nous devrons compter sur des ingénieurs-techniciens dans chaque département/région de chaque pays, à même de réparer dans des délais extrêmement courts rendus nécessaire par la future "dépendance" liée aux utilisations de la robotique.

----------

Les menaces qui pèsent sur la robotique :

1°) Les forces armées; Tout robot pouvant apprendre ce que son maitre lui enseigne, est potentiellement une arme quelles qu'en soient les "sécurités" mises en place. Qu'est ce qui peut empêcher un propriétaire d'envoyer son robot faire un cambriolage dans une banque, en "craquant" son logiciel pour ce faire ? En conséquence, les forces armées risquent de privilégier le secret défense sur la plupart des projets "mûrs" et d'octroyer des crédits à des compagnies aux projets prometteurs, en échange d'une exclusivité de distribution. Si le marché militaire en vient à être plus important que le marché civile pour la robotique humanoïde, nous ne sommes pas prêts de voir des robots très performants dans notre domicile. En est la preuve pour l'instant la formidable maitrise de l'équilibre du robot militaire "BIGDOG" qui bénéficie des moyens et des crédits de la défense US, face à "ASIMO" de honda qui est bien loin de faire aussi bien.

2°) Une considération législative comme "menace" pour la société civile, au même titre qu'une arme, mettrait un frein national considérable au marché de la robotique. Si le politique et le législateur fait preuve de conservatisme en refusant d'accepter que des robots se baladent dans nos rues et entrent dans nos commerces, ce seront des possibilités énormes qui seront supprimées et donc un intérêt bien moindre pour de nombreux clients. Hors, comment autoriser ce genre de machines qui se balade toute seule, à circuler, si elle se plante en plein milieu d'une rue, créant des bouchons, ou, ne maitrisant pas son équilibre ou n'arrivant pas à reconnaitre une vitre, éclate les vitrines de magasins. Ceci pour bien faire comprendre que la maturité des projets doivent précéder les démarches législatives.

3°) Des logiciels propriétaires, des interfaces hardware/softwares propriétaires interdisant toute modification personnalisable, risqueraient d'aboutir sur plusieurs points négatifs, au motif d'une protection pécuniaire du marché de l'entreprise concernée ; Limitation des possibilités de partage des "connaissances" logicielles, limitation de la rapidité d'évolution de ces derniers, réduction de l'intérêt de la clientèle excepté si le logiciel propriétaire est évolutif par MAJ gratuite ou à tarif "accessible". Il serait intéressant que des interfaces universelles puissent être utilisées pour tous les robots, une sorte de "windows" qu'on pourrait installer sur tous les PC, permettant, via un seul langage de programmation, de créer, améliorer et optimiser les programmes d'IA.



----------

Les chemins qui mènent aux professions dans la robotique :

(source : http://www.imaginetonfutur.com/Ingenieu ... tique.html)

L'ingénieur en robotique

L'ingénieur en robotique peut travailler sur deux facettes de la conception d'un robot : la mécanique et l'automatisation.
Exemple : comme il est dangereux pour les astronautes d'effectuer des sorties dans l'espace, on essaie de plus en plus de développer des robots qui pourront faire le travail à leur place afin de limiter les sorties. C'est le rôle de l'ingénieur en robotique de les concevoir. Il en concevra également pour l'industrie automobile, et très bientôt ces robots pourront assister les chirurgiens pendant les opérations ! Il est également possible qu'un ingénieur se penche sur la modification de robots existants en vue d'en améliorer les performances.
C'est un ingénieur en automatismes qui fait dialoguer les machines et les automates, par exemple, pour robotiser un atelier de peinture automobile ou installer une ligne automatisée de fabrication de yaourts. Après une analyse très précise des opérations à effectuer (approvisionnement, fabrication, stockage), il définit l'architecture générale de la machine ou de la ligne de production qui sera entièrement automatisée.

Orientation

Après ta classe de 3ème, tu iras en seconde. Je te conseille alors de prendre les enseignements de détermination suivants : ISI (initiation sciences de l'ingénieur), ISP (informatique et système de production). Que fais-tu en ISI ? Tu apprends à faire de la modélisation, à étudier le fonctionnement d'un moteur ou d'une porte de garage électrique. Tu vas utiliser les logiciels, qui vont te permettre de représenter en 3 dimensions et de recréer par exemple une caméra... c'est une matière qui combine géométrie, informatique, sciences physiques et technologie.
Que fais-tu en ISP ? Tu vas travailler sur un projet et réfléchir à la façon dont on va le produire en respectant un cahier des charges (par exemple, tu vas produire des horloges...)
Pour devenir ingénieur en robotique, je te conseille de passer par un bac S mention sciences de l'ingénieur.

Ensuite tu devras faire 2 ans de classe préparatoire scientifiques (mathématiques, physiques, sciences de l'ingénieur...) pour intégrer une école d'ingénieur (comme l'école nationale supérieure des techniques avancées, site http://www.ensta.fr). Ces 2 ans de classe préparatoire te permettront d'avoir une culture générale te permettant ensuite d'intégrer une école d'ingénieur. Il faut donc 5 ans pour devenir ingénieur après ton bac.

Les écoles :

PERPIGNAN === IMERIR === Ecole d'ingénieurs informatique et robotique ==> http://www.imerir.com/
PARIS === UPMC - Polytech'Paris-UMPC === Diplôme ingénieur spécialité robotique ==> http://www.upmc.fr/fr/formations/diplom ... tique.html

L’EFREI (Dans le 94) lancera à la rentrée 2009 une filière robotique.

A la clé, le Diplôme d'ingénieur filière Robotique

Les étudiants qui l’intègreront seront formés aux aspects de la robotique classique, de technologies de vision artificielle, reconnaissance de la parole et d’intelligence artificielle. Il est clair que les années futures seront propices aux développements de ces technos : aide à la personne, domotique, travail en environnement dangereux (centrale nucléaire, spatiale…), automobile, …

Voici un aperçu des premiers cours qui seront enseignés :

capteurs et mesures, automatique, traitement d’images, systèmes embarqués, robotique et robotique mobile, reconnaissance de la parole, systèmes intelligents, reconnaissance de formes, vision 3D

EFREI Robotique a la volonté de collaborer à cette filière, j’écrirai quelques lignes de nouveau lorsque nous aurons des nouvelles plus précises sur cette filière.

Plus d'infos ? Contactez cette école d'ingénieur ==> http://www.efrei.fr/
30-32 Avenue de la République - 94800 VilleJuif - tél : 01.46.77.64.67

Si vous avez des écoles ayant des filières spécialisées en robotique / intelligence artificielle à rajouter, merci de nous en faire part.

Précision du membre Herbert de Vaucanson :
Enfin, pour participer à ce dont il est question dans ce topic, ce n'est pas "ingénieur en robotique" qu'il faut faire, mais "chercheur en robotique". Le simple "ingé en robotique" va pas faire les trucs bandants dont il est question ici (la robotique humanoide), qui reste avant tout pour l'instant un truc de labo de recherche. Participer aux innovations du domaine, aller dans les conférences, découvrir les dernières avancées, développer de nouveaux algos, rendre les robot humanoides plus intelligents, plus humains, ça se fait dans les labos de recherche (y'avait d'ailleurs un labo de robotique de ce genre à mon ancien taff : le LRP (laboratoire de robotique de Paris), où on pouvait voir des choses intéressantes). Pour arriver dans la recherche dans ce domaine, il y a plusieurs voies possibles, mais il faudra faire une thèse (et c'est toujours très possible après un diplôme d'ingé). Après, pour la robotique humanoide, la France est pas au top, ça peut nécessiter de s'expatrier relativement loin, au Japon par exemple...


=============
Liens :

Intelligence artificielle : http://www.pandorabots.com/pandora/talk ... d97e345aa1
Présentation du robot ASIMO : http://www.dailymotion.com/cluster/news ... -par-honda
Le robot ASIMO en action : http://fr.youtube.com/watch?v=Q3C5sc8b3xM
Clip commercial du robot ASIMO : http://fr.youtube.com/watch?v=kFgXEkzMq7A
A voir également ce site web : http://www.vieartificielle.com

Projet intéressant et vous verrez la fluidité des mouvements, l'excellent travail sur la mécanique et la gestuelle ; http://robotic.media.mit.edu/projects/r ... rview.html

=============

La série des HRP-2/3/4C (site officiel http://www.kawada.co.jp/) semble être un sérieux concurrent à ASIMO et il se remet debout tout seul (contrairement à ASIMO qui a coûté quand même 300 millions à ce jour et ce n'est pas fini). On peut désormais dire que le HRP-4C est sans doute le prototype de robot humanoïde le plus abouti au monde. regardez ça :
Image

Capacité à se remettre debout :

Premier cas : http://www.youtube.com/watch?v=f-DHArggH6s
Deuxième cas : http://www.youtube.com/watch?v=1tiOs0vlJig

A se mettre assis/couché : http://www.youtube.com/watch?v=iw2U2vgDX2c

Et démonstration de ce à quoi il pourrait servir avec un message à peine caché du genre ; notre robot pourra un jour remplacer votre main d'œuvre... gnarf gnarf gnarf ==> http://www.kawada.co.jp/global/ams/movi ... ePanel.avi (6mo)

A ce sujet, je ne résiste pas à vous remettre une vidéo qui montre les progrés en terme d'équilibre : http://www.youtube.com/watch?v=40l2mrCJZiU

Diverses vidéos un peu à la ramasse (c'est un HRP-2 sur les vidéos, le HRP-3 est plus réactif et plus rapide) :
Partie 1 : http://www.youtube.com/watch?v=wV2enCDg_wE
Partie 2 : http://www.youtube.com/watch?v=32kZ9RzCoDs
Partie 3 : http://www.youtube.com/watch?v=HkKLZDUB4OM
Partie 4 : http://www.youtube.com/watch?v=EdAmUw6FOas

Cependant Toyota a répondu par un prototype pour le moins surprenant et qui est le premier robot civile anthropomorphe au monde à pouvoir absorber les poussées à son encontre à l'image de BIGDOG mais en plus "light" :

Toyota vient de présenter en ce mois de Juillet 2009 un robot capable de courir à 7 km/h, soit un de mieux que son fameux Asimo.

Ce robot tient parfaitement l’équilibre et peut être poussé sans prendre une gamelle ce qui est une première dans le monde de la robotique civile.

En effet, tout le monde se rappel des images impressionnantes de l'équilibre du Bigdog du département de la défense US qui, même en se prenant de méchants coups de pieds, arrive à reprendre son équilibre, même quand il glisse sur du verglas ! Il ne restait plus qu'à atteindre cet objectif pour les robots civils et on s'en approche aujourd'hui doucement. En effet, ce modèle ne peut récupérer que face à de faibles poussées et ne peut se déplacer que sur des surfaces plates.

Cependant, Rome ne s'est pas faite en un jour. Avec le temps, nul ne doute que Toyota améliorera son dernier bébé. Petit à petit, on se rapproche du films d'anticipation " iRobot ".

Il ne reste qu'à espérer que le prototype du projet Roméo (Français) qui doit voir le jour d'ici 2010, soit à même de rivaliser face à ces modèles asiatiques.

De ses 1M30 et 50Kg, ce prototype possède des jambes avec 7 degrés de liberté, de quoi lui permettre de rester en l’air durant 100ms pendant son pas de course.

La vidéo en question ; http://www.youtube.com/watch?v=sv35ItWLBBk
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: ROBOTIQUE ANTHROPOMORPHE ; News, communiqués, impact sociétal, les modèles

Message non lupar super_newbie_pro » 28 sept. 2011, 17:25

Dr. Marc Raibert, President of Boston Dynamics, presented this video in a plenary session at the IROS 2011 conference held in San Francisco on Sept. 27, 2011

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=i1r6Hrb3WlE[/youtube]
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: ROBOTIQUE ANTHROPOMORPHE ; News, communiqués, impact sociétal, les modèles

Message non lupar super_newbie_pro » 25 oct. 2011, 08:07

Le père de l’intelligence artificielle est mort

John McCarthy, l’homme connu pour ses travaux sur intelligence artificielle est mort lundi dernier à l’âge de 84 ans, selon Standford. Il inventa le terme d’intelligence artificielle en 1954 en préparation à une conférence et fut l’auteur de LISP, l’un des langages de programmation marqua le plus l’histoire de l’informatique et qui influenca Python, Perl, le JavaScript, Ruby et d’autres encore. LISP est l’un des plus vieux langages de programmation de haut niveau toujours d’actualité. Le plus vieux est Fortran et il a seulement un an de plus. LIPS fut officialisé en 1958.

Les fruits de ses travaux sont perçus dans beaucoup de domaines informatiques. Internet est aujourd’hui ce qu’il est en partie grâce à LISP. McCarthy fut aussi le premier à proposer un programme informatique théorique capable de représenter des données de façon logique. Surnommé l’Advice taker (preneur de conseil), il marqua les débuts des systèmes capables de comprendre une question et d’y répondre et inspira la programmation logique. Ses travaux sur le temps partagé, un concept informatique qui porte sur le partage des ressources par plusieurs utilisateurs, sont l’ancêtre du Cloud, des SaS et de la grille informatique. http://www.presence-pc.com/actualite/Jo ... thy-45424/
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici

Avatar de l’utilisateur
super_newbie_pro
Administrateur du site
Messages : 951
Enregistré le : 18 sept. 2011, 13:57
Compétences en graphisme : Débutant
Localisation : Vichy - Auvergne
Contact :

Re: ROBOTIQUE ANTHROPOMORPHE ; News, communiqués, impact sociétal, les modèles

Message non lupar super_newbie_pro » 25 nov. 2012, 11:24

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=FFGfq0pRczY[/youtube]
Le partage est un art, encore faut-il le vouloir... S'enregistrer sur ce forum c'est par ici


Retourner vers « Actualités »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité